En Slovaquie, le retour revanchard à la vie politique de Robert Fico

Le Premier ministre slovaque, victime d’une tentative d’assassinat mi-mai, a annoncé son retour prochain dans l’arène.

Allait-il jouer à l’apaisement ou au contraire appeler à la vengeance ? Le premier discours du Premier ministre Robert Fico était attendu et redouté par ses adversaires. Il s’est adressé au public pour la première fois depuis la tentative d’assassinat auquel il a échappé le 15 mai, dans une vidéo enregistrée de quatorze minutes publiée sur Facebook, intitulée  » Je pardonne et je préviens « . Trois semaines après avoir reçu quatre balles et avoir frôlé la mort, selon la direction de l’hôpital où il était soigné, le tribun slovaque s’est présenté à son domicile de Bratislava, émacié, mais combatif comme à son habitude et prêt à redescendre. sur la scène politique dès la fin du mois.

Les espoirs de réconciliation nationale ont été anéantis dès la première phrase de son discours : « Un militant de l’opposition slovaque a tenté de m’assassiner à Handlova en raison de mes opinions politiques « , a-t-il déclaré. Magnanime, il a annoncé qu’il lui pardonnerait et non…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous en reste 84% à découvrir.

Vente flash

1€ par mois pendant 3 mois. Sans engagement.

Déjà inscrit? Se connecter