« En tant que nutritionniste, je dis non aux cubes de bouillon », prévient le Dr Cocaul.

Très appréciés des consommateurs, les cubes de bouillon (qu’ils soient de bœuf, de volaille ou de légumes) s’utilisent à toutes les sauces pour rehausser le goût des plats. Mais pour le nutritionniste Arnaud Cocaul, ces produits n’ont absolument pas leur place dans les placards de votre cuisine. Composés de colorants et de certains additifs comme la maltodextrine ou le glutamate de sodium, ils sont également dangereux en raison de leur forte teneur en sel, un problème majeur de santé publique sur lequel se concentre l’Organisation mondiale de la santé depuis plusieurs années.

« Nous devrions viser 5 grammes de sel par jour et par individu. Lorsque vous prenez 100 grammes, cela n’arrive évidemment pas, mais lorsque vous prenez 100 grammes de bouillon cube, vous avez 53 grammes de sel. Cela signifie que pour un cube de bouillon de 10 grammes, vous disposez de 5,3 grammes de sel. un chiffre qui correspond à la dose journalière recommandée par l’OMS.

« C’est à dire que dans ce cas, pour le reste de la journée, on n’est plus obligé de manger de produits salés, ce qui est impossible à faire », a-t-il expliqué en rappelant la forte probabilité que la personne en question consomme à terme 10 à 12 grammes de sel en fin de journée, « ce qui est une catastrophe pour les artères ». Le docteur Arnaud Cocaul conseille donc de remplacer ce type de produit par d’autres exhausteurs de goût comme le poivre, les épices ou encore les herbes aromatiques.

A LIRE AUSSI >> Additif alimentaire : cette substance fréquemment consommée perturbe le microbiote intestinal

Au total, on estime que 1,89 million de décès par an sont liés à une consommation excessive de sodium, une cause bien établie d’hypertension artérielle et de risque accru de maladies cardiovasculaires. À noter que le sodium est naturellement présent dans divers aliments, comme le lait, la viande et les crustacés. Il est souvent présent en grande quantité dans les aliments transformés comme le pain, la viande transformée et les produits de collation, ainsi que dans les condiments (par exemple, la sauce soja et la sauce de poisson).