Skip to content
Entraînement au combat |  Des véhicules militaires sillonneront les routes du Québec

Si vous voyez des véhicules militaires sur les routes du Québec dans les prochains jours, pas de panique. C’est normal. Près de 600 militaires partiront mardi de la base militaire de Valcartier, dans la région de Québec, pour se rendre en Louisiane pour un entraînement intensif au combat, qui durera un mois.


C’est essentiellement ce qu’a annoncé la base de soutien 2.e Division des Forces armées canadiennes (FAC) de Valcartier, mardi dans un communiqué, précisant au passage que « les véhicules pourront être vus sur les routes à partir du 22 novembre ».

Au total, « environ 150 véhicules circuleront de manière autonome et sur des plateaux » entre Valcartier et l’installation de l’armée américaine Fort Polk, à Vernon Parish, en Louisiane, aux États-Unis.

« On parle d’environ 575 soldats qui seront en mouvement », a expliqué l’officier des affaires publiques, la capitaine Kathleen Soucy, jointe au téléphone. La plupart des troupes proviendront du Cinquième Groupe-brigade mécanisé du Canada.

Leur formation consistera essentiellement en une formation Enhanced Combat Skills (ACC), « un exercice important qui se fait conjointement avec les Américains », a ajouté Mme.moi Soucy.

Plusieurs sessions auront lieu à partir de janvier 2023, dans le « Joint Readiness Training Center » (JRTC), une vaste infrastructure appartenant à l’armée américaine où plusieurs soldats canadiens complètent leur entraînement militaire. Au terme de leur période d’entraînement, à compter de début février, les véhicules canadiens « reviendront graduellement » à Valcartier, a indiqué l’armée canadienne.

Rassurer la population

Qui dit voyages militaires dit souvent inquiétudes. Par le passé, le mouvement des convois militaires a régulièrement attiré l’attention des citoyens sur les réseaux sociaux, certains s’inquiétant à la vue d’une présence militaire. Une telle clarification par les Forces armées canadiennes vise aussi à « rassurer et informer correctement la population », a souligné M.moi Soucy à ce sujet.

En 2020, une vidéo montrant un train transportant des véhicules militaires à Montréal est devenue virale en ligne, de nombreux internautes croyant à tort que l’armée avait été envoyée dans la région dans le cadre de la crise sanitaire liée à la COVID-19. En réalité, il s’agissait d’une simple opération de déplacement de matériel militaire.

Plus récemment, en avril, sept hélicoptères militaires retournant à leur base ont également attiré l’attention de nombreux Montréalais lorsqu’ils ont survolé la ville.

En octobre, La presse avait passé une journée entière sur le terrain avec les Forces armées canadiennes alors que les troupes effectuaient un exercice militaire sur les îles du Saint-Laurent, à l’est de l’île de Montréal. La Garde côtière a ensuite été invitée à se joindre. L’un des objectifs était d’apprendre aux agents à coopérer en cas de catastrophe, par exemple une inondation, qui nécessiterait l’évacuation des civils.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.