Eric Ciotti, exclu de LR « à l’unanimité » du bureau politique, affirme qu’il « reste président » du parti

Le député des Alpes-Maritimes conteste la légalité de la réunion à l’issue de laquelle il a été sanctionné pour avoir annoncé une alliance avec le Rassemblement national.

Publié


Temps de lecture : 1 min

Eric Ciotti lors d'une conférence de presse des Républicains, à Paris, le 14 mai 2024. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

Le bureau politique des Républicains a décidé, à l’unanimité, d’exclure du parti son président, Eric Ciotti, mercredi 12 juin, au lendemain de son recours. s’allier avec le Rassemblement national pour les élections législatives anticipées. « Menant des négociations secrètes, (…) Eric Ciotti est en totale rupture avec la ligne prise » par LR, a déclaré Annie Genevard, secrétaire générale de LR, lors d’une conférence de presse à l’issue de la réunion. Elle a été nommée présidente par intérim du parti, et sera assistée de François-Xavier Bellamy, qui conduisait sa liste pour les élections européennes.

« La réunion organisée cet après-midi s’est déroulée en violation flagrante de nos statuts, a répondu Eric Ciotti dans un message posté sur X. Aucune des décisions prises lors de cette réunion n’a de conséquences juridiques. Cela peut avoir des conséquences pénales. » « Je suis et reste le président de notre parti politique, élu par les adhérents »il ajouta.

Le député des Alpes-Maritimes a adressé mercredi un mail aux militants du parti, les invitant à soutenir « le rassemblement des droits ». « En ouvrant la voie à une alliance capable de rassembler tous les Français partageant de vraies valeurs de droite, je sais que j’ai porté la voix d’une majorité d’entre vous »» a-t-il écrit sur X, revendiquant plus de 10 000 signatures de soutien.