Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Et si vous dégustiez le vin de ces quatre Montréalais ?


Deux étages sous le toit où se trouvent 140 vignes, les Montréalais embouteillent des milliers de litres de vin fait à partir de cépages québécois.

« Nous produisons du vin, du cidre et des boissons alcoolisées à base, entre autres, de résidus de raisin », explique Laurent Noël, l’un des co-fondateurs, dans le chai de l’entreprise où les fûts de chêne vieillissent le vin.

« Notre business model s’inspire de l’économie circulaire ; nous travaillons avec des organismes comme Cidre Sauvageon et Vignes en ville », ajoute Guillaume Laliberté, l’un des trois autres cofondateurs.

Dans quelques années, ils pourront produire du vin à partir de leurs propres cépages puisqu’ils ont planté des vignes à Oka. Chardonnay, Chenin Blanc, Riesling, Pinot Noir et Gris, Gamay seront produits, embouteillés et vieillis dans la région de Montréal.

Mais les quatre vignerons urbains qui ont fondé Lieux commun en 2018 n’ont pas attendu leurs premiers raisins pour embouteiller des milliers de bouteilles qu’ils vendent dans 300 épiceries et restaurants de la région de Montréal.

30 000 litres

Né d’un projet entre amis il y a cinq ans, Lieux commun a produit moins de 200 litres la première année. Aujourd’hui, nous visons une production de 30 000 litres par an.

En plus du vin, l’entreprise produit du cidre et des boissons alcoolisées. Elle extrait le sucre de divers produits végétaux (fleurs, baies, miel) pour le faire fermenter et produire un alcool qui peut être mélangé à des liquides aromatisés.

Les deux amis qui se rencontrent Le journal sont à temps partiel dans leur entreprise pour le moment, mais pourraient en faire un emploi à temps plein si la demande le justifie.

Entre-temps, Guillaume poursuit sa carrière de sommelier et Laurent pilote des bateaux sur le Saint-Laurent entre Québec et Montréal.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page