Skip to content
Fady Dagher au SPVM |  « Personne ne naît criminel », dit Fady Dagher

La police doit « servir toute la population, toutes les populations », a déclaré Fady Dagher, jeudi, au lendemain de sa sélection comme prochain chef du Service de police de Montréal (SPVM).




Se décrivant comme « incorruptible », il a annoncé vouloir diriger un service de police qui travaille « dans l’humilité » et qui réalise le « mariage » entre répression et prévention. L’actuel chef de la police de Longueuil veut « un service de police beaucoup plus inclusif, qui comprend les enjeux des populations marginalisées, qui comprend les enjeux de l’immigration ». Car « personne ne naît criminel ».

M. Dagher a été sélectionné mercredi par le comité de la Ville de Montréal chargé de trouver un nouveau chef de police, un rebondissement imprévu par les observateurs. L’information a rapidement fuité. Jeudi, il a franchi une nouvelle étape vers sa nomination officielle en faisant ses premières sorties publiques.

Celui qui a travaillé au SPVM de 1992 à 2017 a refusé d’entrer dans les détails de ses projets pour l’organisation, mais a exposé une vision d’ensemble.

Ce qui m’inquiète beaucoup, c’est que nous réagissons aux crises. Mais nous sommes capables d’intervenir avant les crises.

Fady Dagher, nouveau chef du SPVM

Il a dit qu’il voulait créer « un esprit de village » dans la communauté. Le SPVM doit tisser des liens avec la population en dehors des périodes de grande tension, car sinon, « ça ressemble beaucoup plus à du maquillage ».

Mais le prochain préfet de police saura aussi être dur avec les criminels : quand il s’agit « d’armes, de fusillades, ce n’est pas le moment de dialoguer. Il est temps d’intervenir ».

Fady Dagher au SPVM |  « Personne ne naît criminel », dit Fady Dagher

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Fady Dagher (au centre) comparaissait devant la commission de sécurité publique de la mairie, qui doit confirmer sa nomination.

 » La perle rare  »

En après-midi, la mairesse de Montréal Valérie Plante a salué le choix de son administration.

« Nous cherchions la perle rare », a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse à l’hôtel de ville. «Cette personne est Fady Dagher. Son rendez-vous […] est tout à fait conforme aux actions que nous menons depuis plus d’un an pour assurer la sécurité de tous les Montréalais. Elle a vanté la « réflexion avant-gardiste » de son prochain chef de la police.

« Son palmarès est impressionnant », a ajouté le maire. « Il a développé un modèle de sécurité innovant pour la Ville de Longueuil. […] M. Dagher comprend parfaitement la réalité montréalaise. C’est un Montréalais, il vit toujours à Montréal, soit dit en passant. »

Fady Dagher au SPVM |  « Personne ne naît criminel », dit Fady Dagher

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Fady représente l’avenir de la police.

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Après le discours du maire, M. Dagher a répondu aux questions des médias.

Il a refusé de dire s’il croyait que le SPVM avait suffisamment de policiers ou s’il voulait reproduire ses expériences de Longueuil à Montréal. Les problèmes sont les mêmes, dit-il, cependant : 911, « c’est incroyable à quel point c’est devenu un fourre-tout. Le policier n’est pas un magicien, dit-il. Ce n’est pas à eux de résoudre les problèmes de la société dans son ensemble ».

Sur le profilage racial, il adopte un angle d’attaque déconcertant : « J’ai fait du profilage racial, a-t-il admis sans problème. Je l’ai fait complètement inconsciemment, sans m’en rendre compte, jusqu’à ce que j’en fasse moi-même l’expérience. […] Les dommages collatéraux sont majeurs, l’impact sur la dignité humaine est énorme. Il prône des mesures de soutien pour les policiers qui font du profilage involontaire, mais des mesures disciplinaires contre ceux qui sont mal intentionnés.

« Il a fait du bon travail »

Le choix de M. Dagher a continué de susciter des réactions jeudi.

Le syndicat qui représente les policiers de Montréal s’est félicité de la nouvelle. « La Confrérie souhaite la bienvenue et bonne chance à M. Fady Dagher », a-t-il déclaré sur les réseaux sociaux. « C’est avec ouverture et main tendue que la Fraternité rappelle néanmoins qu’outre la violence armée, d’autres défis majeurs l’attendent, notamment la mise en place des conditions nécessaires au recrutement d’un nombre très accru de policiers. dans un contexte de concurrence, de pénurie de recrues ainsi que de nombreux départs à la retraite et démissions. »

Le président de la Ligue des Noirs du Québec, Max Stanley Bazin, s’est réjoui de cette sélection. « L’approche humaine de Fady Dagher va certainement changer les choses. Il a de l’expérience dans le domaine, il a fait du bon travail à la tête de la police de Longueuil et il s’est mis en avant pour changer la culture policière qui est décriée par la Ligue des Noirs du Québec », explique-t-il en entrevue avec La presse.

Avec cette nomination, la Ligue noire du Québec se dit plus ouverte à collaborer avec la police. « On pourrait éventuellement ouvrir des rencontres entre les jeunes et la police, et faire en sorte que ces jeunes aient plus confiance en la police », conclut son président.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.