Skip to content
Faits saillants sur le SRAS |  CNN




CNN

Voici quelques informations générales sur le SRAS, syndrome respiratoire aigu sévère. Depuis 2004, aucun cas connu de SRAS n’a été signalé dans le monde.

Le SRAS est une maladie respiratoire virale aiguë causée par un coronavirus.

Les symptômes comprennent la fièvre, la toux, des maux de tête sévères, des étourdissements et d’autres maladies pseudo-grippales.

La maladie se présente comme une pneumonie atypique qui ne répond pas aux traitements standards.

Il y a eu 8 098 cas confirmés de SRAS de novembre 2002 à juillet 2003, avec 774 décès.

16 novembre 2002 Ce qui deviendra connu sous le nom de SRAS est signalé pour la première fois à Foshan, en Chine.

novembre 2002-février 2003 Cinq personnes meurent et plus de 300 reçoivent un diagnostic de SRAS dans la province du Guangdong, en Chine.

15-22 février 2003 Liu Jianlun développe des symptômes du SRAS alors qu’il voyageait de Huang Xingchu dans la province du Guangdong pour rendre visite à sa famille à Hong Kong. Il est considéré comme le patient zéro, ou la première personne à mourir de la maladie. Il infecte les gens de son hôtel et de sa famille. Il est hospitalisé et décède, ainsi qu’un membre de sa famille.

15 mars 2003 L’Organisation mondiale de la santé (OMS) publie un avis d’urgence aux voyageurs concernant la maladie, la qualifiant de « menace mondiale ».

27 mars 2003 Les responsables de Hong Kong ont mis en quarantaine plus de 1 000 personnes et fermé des écoles à Singapour.

29 mars 2003 – Le Dr Carlo Urbani, le médecin de l’OMS qui a identifié le SRAS chez le patient zéro, décède du virus à Bangkok.

1 avril 2003 Un vol American Airlines en provenance de Tokyo est mis en quarantaine à l’aéroport Mineta San Jose. Trois passagers sont transportés dans un hôpital de la région pour une évaluation du SRAS, puis relâchés.

4 avril 2003 Par décret, le président George W. Bush a ajouté le SRAS à la liste des maladies transmissibles pour lesquelles une personne peut être mise en quarantaine.

14 avril 2003 Travaillant indépendamment, des scientifiques américains et canadiens annoncent qu’ils ont séquencé le génome supposé être la cause du SRAS.

20 avril 2003 La Chine annule une célébration de la fête nationale d’une semaine alors que les cas de SRAS à Pékin passent de 37 à 339 en moins d’une semaine. Un marché de gros de légumes à Singapour ferme et les 2 400 personnes sont mises en quarantaine.

22 avril 2003 Le CDC émet une alerte sanitaire pour les voyageurs à Toronto.

23 avril 2003 Les avertissements et avis aux voyageurs pour la province du Shangxi, Pékin et Toronto ont été augmentés et ceux pour Hong Kong et la province du Guangdong ont été prolongés.

28 avril 2003 L’OMS classe le Vietnam comme le premier pays à contenir l’épidémie de SRAS.

29 avril 2003 L’OMS annonce qu’elle lèvera son avis sur le SRAS contre les voyages à Toronto.

14 mai 2003 L’OMS retire le Canada de sa liste de pays où se produit la transmission locale de la maladie.

23 mai 2003 L’OMS supprime ses avertissements de voyage contre Hong Kong et la province du Guangdong, dans le sud de la Chine.

28 mai 2003 La Russie confirme un premier cas de SRAS, dans une ville frontalière de la Chine.

29 mai 2003 Le Canada compte 29 cas actifs de SRAS et plus de 7 000 en quarantaine à domicile.

17 juin 2003 La première grande conférence sur le SRAS s’ouvre en Malaisie, avec plus de 1 000 scientifiques et cliniciens présents. L’OMS lève l’avis de voyage pour Taïwan.

24 juin 2003 L’OMS lève son avis de voyage sur le SRAS pour Pékin.

2 juillet 2003 L’OMS retire Toronto de sa liste des zones de transmission locale récente du SRAS.

5 juillet 2003 L’OMS annonce l’endiguement du SRAS.

17 décembre 2003 Le ministère taïwanais de la Santé signale un cas de SRAS.

5 janvier 2004 Les civettes sont liées par des tests génétiques à l’épidémie de SRAS, et le ministère chinois de la Santé ordonne l’abattage de milliers de mammifères. Un homme de la province du Guangdong en Chine a un cas confirmé de SRAS

23 avril 2004 Le ministère chinois de la Santé signale deux cas confirmés de SRAS, l’un dans la province orientale de l’Anhui et l’autre dans la capitale, Pékin. Deux autres cas possibles sont à l’étude.

25 avril 2004 Le ministère chinois de la Santé identifie deux nouveaux cas de SRAS à Pékin.

29 avril 2004 Le ministère chinois de la Santé signale deux nouveaux cas confirmés de SRAS à Pékin, portant à neuf le nombre total de cas possibles ou confirmés.

30 avril 2004 Le ministère chinois de la Santé confirme qu’une femme décédée la semaine dernière dans la province d’Anhui avait le SRAS, le premier décès lié à la maladie cette année.

18 mai 2004 La dernière épidémie de SRAS signalée est contenue en Chine.

5 octobre 2012 – Le programme d’agents sélectionnés du CDC stipule que le SRAS est un agent sélectionné, « une bactérie, un virus ou une toxine qui a le potentiel de constituer une menace sérieuse pour la santé et la sécurité publiques ».

décembre 2017 – Des chercheurs chinois localisent une population de chauves-souris dans une grotte de la province du Yunnan infectée par des coronavirus liés au SRAS. Les souches nouvellement découvertes contiennent les éléments constitutifs génétiques de la souche qui a déclenché l’épidémie de SRAS.


zimonews Fr2En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.