fausses informations diffusées par la droite et l’extrême droite

Publié


Durée de la vidéo : 2 minutes

Vote sur GPA au Parlement européen : fausses informations diffusées par la droite et l'extrême droite

Vote sur GPA au Parlement européen : fausses informations diffusées par la droite et l’extrême droite
Vote sur GPA au Parlement européen : fausses informations diffusées par la droite et l’extrême droite
(France2)

Contrairement à ce qu’affirment des personnalités politiques de droite et d’extrême droite, le Parlement européen n’a pas voté pour considérer la maternité de substitution comme un trafic d’êtres humains. Elle criminalise uniquement la maternité de substitution forcée.

Le Parlement européen a-t-il réellement reconnu la maternité de substitution (GPA) comme une traite des êtres humains ? Plusieurs médias appartenant à Vincent Bolloré relaient cette information. Sur les réseaux sociaux, la tête de liste Les Républicains aux élections européennes, François-Xavier Bellamy, s’en félicite. Gilles Lebreton, député européen RN, affirme qu’il « a voté pour son interdiction dans toute l’UE ». Des déclarations inexactes.

Seuls les GPA forcés sont criminalisés

La directive vise en fait « des gens qui forcent les femmes à devenir mères porteuses ou les incitent à le faire ». Seuls les GPA forcés sont donc criminalisés, et non le principe même des GPA. Une nuance majeure, que le député de la majorité Clément Beaune a souligné sur franceinfo. « C’est un mensonge complet », dénonce-t-il. En pleine campagne pour les élections européennes, la droite et l’extrême droite se réconcilient, estime le journaliste Thomas Huchon : « Ces candidats ont choisi une stratégie politique dans laquelle la vérité des faits compte moins que l’intérêt que l’on peut avoir à diffuser l’information. »