Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Félix Auger-Aliassime remporte à Bâle un titre dont il n’osait même plus rêver


En cette année rythmée des pires moments de sa jeune carrière, éclipsé notamment par une grave blessure au genou, Félix Auger-Aliassime a réussi un tour de force dimanche au tournoi ATP de Bâle, en soulevant le trophée à bout de bras. Un titre dont il n’osait même plus rêver cette année, avait révélé la veille le Québécois, tant les choses allaient mal.

Tenant du titre en Suisse, sur cette surface dure indoor où « FAA » est l’une des meilleures au monde, Félix a battu la quatrième tête de série, le Polonais Hubert Hurkacz, 7-6 (3) et 7-6 (5).

Le Trophée Résilience

Mais ce deuxième sacre consécutif à Bâle a été glané dans des circonstances bien différentes de celles de l’an dernier, lorsque le Québécois avait remporté son troisième titre en autant de semaines dans une fin de saison haletante.

Ce trophée, cette fois, est plutôt celui de la résilience pour un jeune athlète qui, à un moment donné, est tombé bien loin des standards auxquels il avait habitué ses supporters. À un moment donné, entre juin et début octobre, la « FAA » a perdu lors de son premier match sept fois en huit reprises dans les tournois ATP.

Félix Auger-Aliassime en action en finale à Bâle, contre Hubert Hurkacz.

PhotoAFP

Félix était pourtant convaincu que dès qu’il parviendrait à enchaîner les victoires, il retrouverait le jeu – et la confiance, surtout – qui lui avait permis de se hisser au sixième rang mondial à la fin de la dernière campagne.

Impérial sous tous ses aspects

Et c’est ce qu’il a fait lors des deux derniers tournois, disputés en salle, où son service puissant et son jeu offensif sont à leur meilleur : quart de finaliste la semaine dernière à Tokyo, Auger-Aliassime a épinglé deux membres du top 15 mondial lors de son tournoi de chasse à Holger Rune, sixième, qu’il a battu en demi-finale samedi, puis Hurkacz, 12 ans.e.

Un Hurkacz qui semblait certes diminué physiquement dès la fin du premier set, mais contre qui le 19e mondial, sixième tête de série à Bâle, n’a jamais tremblé.

Ultra dominant ballons en main et très à l’aise en retour, malgré le service lourd de son rival, Félix s’est frayé un chemin tranquillement vers le cinquième titre de sa carrière, à 23 ans.

Un trophée acquis après s’être accroché, en quarts de finale, lorsqu’il a fait fi des crampes pour sauver une balle de match au troisième set face à Alexander Shevchenko, 83e.e dans le monde.

Plus de détails à venir.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page