Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Fierté chez les Alouettes : personne mieux placé que Kristian Matte…


Agé de 38 ans, le Québécois Kristian Matte demeure le seul joueur actuel des Alouettes qui était présent la dernière fois que l’équipe a réussi à obtenir plus de 10 victoires dans une saison. C’était en 2012.

Debout dans le vestiaire après la victoire de 22-20 contre les Tiger-Cats de Hamilton, samedi, Matte savait très bien que le travail était loin d’être terminé. Plus que quiconque, il pouvait néanmoins ressentir une grande fierté de ce bilan de 11-7 en saison régulière après avoir connu quelques années encore instables, notamment au niveau du staff.

• Lire aussi : 25 notes au carnet avant la demi-finale Est

• Lire aussi : Deux Québécois inquiètent chez les Alouettes

• Lire aussi : Le jour où le quart-arrière des Alouettes a aidé un étudiant pauvre à gagner 100 000 $

• EN IMAGES Halloween : idées de costumes au jeu des Alouettes

« C’est sûr qu’on est fiers de ces 11 victoires, c’est spécial de réaliser ça pour la première fois depuis 2012, ça veut dire qu’on a travaillé dur », a convenu le joueur de ligne offensive. Cela n’a pas forcément été facile tout au long de la saison, mais nous n’avons jamais abandonné.

« Je suis heureux, je suis fier, mais il y a encore beaucoup à faire », a-t-il ajouté. Même aujourd’hui (samedi), on aurait pu dire que le match important, c’était la semaine prochaine (contre ces mêmes adversaires en demi-finale Est). Notre mentalité, cependant, est de démontrer à chaque match que personne ne travaillera plus que nous.

Le message de Maas

Cette identité, qui est celle des Alouettes, a été forgée par le message que l’entraîneur-chef Jason Maas ne cesse de répéter depuis la première journée du camp d’entraînement.

« Même quand les choses ne vont pas bien, nous continuerons », a résumé Matte. C’est un travail difficile. Nous ne nous arrêtons jamais. Comme on dit, on sort quand il pleut, on sort s’il neige. Dès le départ, Jason donne l’image du facteur. Peu importe le temps qu’il fait dehors, nous avons un travail à faire.

Photo Martin Chevalier

« Je n’étais pas là en 2012, le seul qui était là reste Kristian Matte », a justement noté Maas à propos de cette fiche de 11-7 en saison régulière. Nous avons beaucoup de caractéristiques qui appartiennent aux bonnes équipes. Surtout, nous avons un bon groupe de gars qui travaillent extrêmement dur. C’est un groupe spécial et je suis fier d’en faire partie. Je suis fier des 11 victoires, mais encore plus fier de la façon dont les gars ont travaillé tout au long de la saison.

Un petit miracle

Pour ajouter à la fierté, il faut souligner que lorsque Pierre Karl Péladeau a acheté l’équipe en mars dernier, l’organisation des Alouettes venait de traverser une intersaison très difficile. L’ancien propriétaire Gary Stern s’était auparavant dissocié des Alouettes, ce qui avait limité les actions pouvant être entreprises, notamment auprès des agents libres. C’est un petit miracle si le club montréalais a pu afficher un bilan positif lors de cette saison 2023.

«Nous sommes toujours très heureux de gagner, mais je suis aussi très fier de ce qui se passe au niveau de l’organisation et du comportement des joueurs», a souligné Pierre Karl Péladeau, rencontré après le match de samedi. J’ai l’impression qu’il y a eu un regain de fierté qui est né au cours de la saison. La dynamique est très bonne et l’équipe est bien positionnée.

«Je suis extrêmement fier de toute l’équipe, du sommet avec (le directeur général) Danny Maciocia et les gens dans les bureaux, jusqu’à tous les hommes et femmes qui font partie de l’organisation, jusqu’aux joueurs, a ajouté Matte. C’est une sensation incroyable.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page