Skip to content
Fierté Montréal |  « Inconcevable » d’annuler le défilé, selon un ancien responsable

Plusieurs questions demeurent en suspens quant aux raisons qui ont mené à l’annulation surprise du défilé de la fierté montréalaise dimanche, une situation qui aurait été «inconcevable» pour l’ancienne administration, a dénoncé lundi un ancien membre de l’organisation.

Publié à 14h07
Mis à jour à 14h32

Fierté Montréal |  « Inconcevable » d’annuler le défilé, selon un ancien responsable

Vincent Larine
La presse

Fierté Montréal |  « Inconcevable » d’annuler le défilé, selon un ancien responsable

Henri Ouellette-Vézina
La presse

Selon Michel Dorion, personnalité bien connue du Village gai et ancien responsable du défilé de la Fierté Montréal, cet événement est la pierre angulaire des festivités LGBTQ+ dans la ville.

« Ce ne sont pas les spectacles de T-Dance, c’est vraiment le défilé qui rassemble toutes les communautés. Souvent, il y a des gens qui ne viennent que pour ça, pour exprimer qui ils sont », a confié en entrevue celui qui a également siégé au conseil d’administration de Fierté Montréal.

La presse rapportait lundi qu’un simple oubli de la part de Fierté Montréal avait mené à l’annulation du défilé. Au moins deux groupes se sont formés dans les rues de Montréal en après-midi, quelques heures seulement après l’annonce de l’annulation du défilé.

Fierté Montréal |  « Inconcevable » d’annuler le défilé, selon un ancien responsable

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRECHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Michel Dorion, ancien responsable du défilé de la Fierté Montréal

Pour Michel Dorion, il s’agit d’une « faute grave » de l’organisation. Il appelle donc à « une réflexion sérieuse au sein de l’équipe administrative [et] aussi au sein de l’AC. « Il y a des gens qui ont dormi sur l’interrupteur. […] Il faut avoir plus de réponses et surtout plus de solutions pour être sûr que ça ne se reproduise plus », tranche-t-il.

Pas de nouveau spectacle en vue

En fin de journée, dimanche, le directeur général de l’organisme, Simon Gamache, avait indiqué que certains employés de Fierté Montréal avaient dû embaucher une centaine d’agents d’accueil rémunérés pour permettre la tenue de l’événement, ce qui n’a pas été fait.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, doit rencontrer lundi après-midi la direction de Fierté Montréal, afin de comprendre ce qui s’est passé. L’élue a réagi dimanche en exprimant sa « surprise » et son « mécontentement » face à l’annulation du défilé. À noter que Montréal a accordé cette année 600 000 $ à Fierté Montréal, pour l’ensemble des activités.

Selon nos informations, Montréal étudiera la possibilité de célébrer différemment la communauté LGBTQ+ cette année, mais la tenue d’un nouveau défilé ne serait pas prévue à proprement parler. Dans un tweet publié lundi, Mme.moi Plante a déclaré qu’il attendait « des réponses et un post-mortem », alors que « des questions subsistent autour de l’annulation de dernière minute ».

Au niveau provincial, le ministère du Tourisme (MTO) a aussi « demandé aux organisateurs de l’événement de discuter de cette situation », a expliqué Meghan Houle, porte-parole du ministère. Le Québec a également alloué 1,1 million de dollars à Fierté Montréal pour « toute la programmation » cette année.

La Banque TD, qui est le partenaire officiel de Fierté Montréal, est de son côté restée prudente lundi lorsqu’elle a été appelée à réagir. « La santé et la sécurité de tous les participants et bénévoles sont primordiales pour la TD. Bien que nous soyons attristés que le défilé ait été annulé, nous soutenons la décision des organisateurs », a expliqué la porte-parole, Caroline Phémius.

Tout un cortège annulé

Le directeur général des Jeunes adultes gais de la Montérégie, Rafael Provost, était déjà à Montréal dimanche lorsqu’il a appris la nouvelle. « Nous avions un cortège organisé, nous nous préparions et nous devions être au moins 80 personnes de notre région, voire plus », a-t-il déclaré.

On avait même une voiture électrique de 14 places, on se préparait depuis des semaines. Puis on a appris la nouvelle comme tout le monde, dans les médias.

Rafael Provost, directeur général des Jeunes adultes gais de la Montérégie

A ses yeux, l’annulation d’un tel événement est pour le moins surprenante, mais surtout, elle appelle à revoir la manière de l’organiser à l’avenir. Son groupe a également organisé un « mini-rallye » sur la Rive-Sud de Montréal, dimanche, pour compenser l’annulation du défilé.

« Il va falloir travailler beaucoup plus en équipe, la communauté et Fierté Montréal, pour que ce ne soit pas entre les mains d’un seul organisme. Nous sommes une quarantaine d’organismes LGTBQ+ au Québec, chacun avec sa propre expertise. Nous devons être autour de la table. L’effet gang est toujours plus efficace. Les angles morts, quand on est plusieurs, on les trouve », conclut M. Provost.

Avec Mario Girard, La presse et La Presse Canadienne


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.