Skip to content
Finale Coupe du monde-2022 : Mbappé – Messi, un duel pour les livres d’histoire


La finale de la Coupe du monde 2022 entre l’Argentine et l’équipe de France mettra en scène un duel entre deux des plus grandes stars du football actuel : Lionel Messi et Kylian Mbappé. Les deux joueurs du PSG rêvent de mettre la main sur le trophée suprême du football pour marquer à nouveau l’histoire de leur pays.

L’un est l’héritier de Maradona du football argentin. L’autre rêve d’être le successeur spirituel du Brésilien Pelé. Lionel Messi et Kylian Mbappé s’affrontent en finale à Lusail, au Qatar, dimanche 18 décembre, chacun espérant offrir une troisième Coupe du monde à son pays.

Dans la galaxie du football, c’est un moment de l’histoire. Comme un passage de relais entre le soleil couchant Lionel Messi et l’actuelle comète du ballon rond Kylian Mbappé. D’un côté, l’Argentin aux sept Ballons d’Or qui veut remporter le seul trophée qui lui manque à 35 ans. De l’autre, le prodige français qui vise un deuxième sacre d’affilée à moins de 24 ans. vieux, ce qui le placerait sur les traces du roi Pelé.


Le duel Mbappé – Messi fait saliver les fans de football, de sport, d’histoire et de statistiques. Les deux superstars, qui font équipe sous la bannière qatarie au Paris SG, se partagent la tête du classement des buteurs de la Coupe du monde avant la finale, avec cinq unités. Le vainqueur ira directement au Ballon d’Or, un huitième pour Messi ou le premier pour Mbappé.

Leur président au PSG est enthousiaste : « Je suis fier d’avoir deux joueurs, les deux meilleurs joueurs du monde, qui jouent la finale dans mon pays, c’est le meilleur scénario », a déclaré Nasser Al-Khelaifi.

Interrogé pour savoir pour qui son cœur balançait avant la finale, le patron du PSG n’a pas voulu se mouiller : « Nous sommes un club français et mon deuxième pays c’est la France mais pour Messi, c’est peut-être sa dernière Coupe du monde. Kylian, qui va jouer une deuxième finale de suite, c’est vraiment magnifique. Il prouve qu’il est le meilleur joueur aujourd’hui. J’ai hâte d’être à cette finale car c’est un grand plaisir et une grande fierté pour moi en tant que président du Paris Saint -Germain. Si ça ne tenait qu’à moi, je donnerais le titre aux deux », a-t-il déclaré.

Lionel Messi, un trophée manquant

Pour présider le tableau des légendes argentines, avec le regretté Diego Maradona, sacré en 1986, à ses côtés, « La Pulga » n’a besoin que de cet ultime trophée : « Il sait que c’est sa dernière chance », souligne Pablo Zabaleta, son associé à la Coupe du monde 2014.

Contrairement à sa première finale perdue cette année-là après prolongation contre l’Allemagne, Messi semble entouré au Qatar d’une colonie de guerriers, de Leandro Paredes à Nicolas Otamendi, en passant par Julian Alvarez, révélation offensive avec quatre buts, comme Giroud.

Connaîtra-t-il la gloire du « Pibe de Oro » ? Ou s’en sortira-t-il entre larmes et solitude, comme Cristiano Ronaldo, l’autre légende de son siècle ?

Longtemps, l’Argentin a souffert de la comparaison avec son glorieux aîné, décédé en 2020, notamment à cause de ses résultats décevants en sélection, jusqu’à son sacre en finale de la Copa América 2021. Surtout, sa personnalité discrète et sa timidité et son naturel lui ont valu des comparaisons défavorables avec le charismatique Maradona, à la voix forte et rusée assumée.

Mais au Qatar, l’Argentin a semblé se réinventer. Il semble être habité par l’esprit de son aîné sulfureux. Lors de cette Coupe du monde, Messi a ajouté une arme à sa panoplie : une pointe d’agressivité ou de grinta dans l’attitude, si prisée en Argentine. Il a même affiché un visage méconnu de locataire, vindicatif et colérique après la victoire de l’Albiceleste contre les Pays-Bas, avec son désormais célèbre « Qué miras, bobo ? (Qu’est-ce que tu regardes, crétin ?, NDLR) », adressé à Un opposant.

Mbappé, la précocité de Pelé

Du côté de Kylian Mbappé, on a fui les caméras et les journalistes lors de ce séjour au Qatar, si l’on excepte une apparition en conférence de presse après le match contre la Pologne. Talent précoce du football, champion du monde dès l’âge de 19 ans, Kylian Mbappé est passé maître dans l’art de répondre aux attentes avec des records, confondant dribble sur et en dehors du terrain et gestion méticuleuse de son image de star mondiale.

Avec 250 buts marqués lors de ses 362 premiers matches, le joueur formé à Monaco surpasse les deux légendes du XXIe siècle en précocité. Il deviendra probablement bientôt le meilleur buteur de l’histoire du Paris SG, devant Edinson Cavani (200 buts, contre 190 à « Kyky »).


Et à moyen terme, le record de buts d’Olivier Giroud en équipe de France (53) tombera certainement entre les mains de l’insatiable buteur (33, dont 9 au Mondial), déjà septième du classement avec les Bleus devant Zinédine. Zidane. . En attendant un premier Ballon d’Or ?

« J’ai toujours voulu être le premier partout, en équipe de France comme en club », reconnaissait le n°10 français en mars, à quelques mois de la Coupe du monde, son « obsession ».

Les temps de percée du crack rappellent ceux de Pelé. D’Amérique du Sud, « O Rei » se retrouve en Kylian et l’a officiellement anobli à l’issue du Mondial-2018. Mais « le King restera toujours le King », répond Mbappé, humilié par la légende et ses 12 buts en Coupe du monde.

Un débat tranché par la finale ?

La Coupe du monde décidera-t-elle du meilleur joueur du monde ? Non pour Mario Kempes, champion du monde 1978 avec l’Argentine : « Les deux [sont les meilleurs joueur du monde]. Mbappé est l’avenir. Messi a longtemps été le meilleur joueur du monde. Cela laisse entendre que quand Messi ne sera plus là… Mbappé vient de débuter ou presque, même s’il est déjà champion du monde », analyse-t-il. « Ce sera un match équilibré où on ne peut pas dire si Mbappé sera meilleur que Messi ou vice versa. Je crois que c’est le jeu d’équipe qui fera ressortir l’un ou l’autre comme le grand homme du match. »

Même avertissement de Hugo Lloris. Le gardien et capitaine des Bleus refuse de voir la finale réduite à un duel de stars : « Il ne faut pas se focaliser sur deux joueurs. C’est un affrontement entre deux équipes. Quand il y a un joueur comme Messi, il faut faire attention mais c’est une erreur de se focaliser dessus. Il a toute une équipe à son service », note-t-il. « On sait ce que Leo Messi représente dans l’histoire de notre sport, mais ce sera avant tout un match entre l’équipe de France et l’équipe d’Argentine. »

La Coupe du monde au Qatar au-delà du football :



France 24 Sport

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.