Gabriel Attal doit dévoiler un panel d' »avancées » concernant la trésorerie des agriculteurs

Alors que le Premier ministre est attendu à Pirou, dans la Manche, Gabriel Attal doit annoncer des mesures pour le monde agricole. Notamment la possibilité d’obtenir un prêt plus facilement.

Publié


Temps de lecture : 1 min

Le Premier ministre Gabriel Attal en visite au Salon de l'Agriculture, le 27 février 2024. (HENRIQUE CAMPOS / HANS LUCAS via AFP)

Gabriel Attal s’apprête à annoncer de nouvelles mesures pour le monde agricole ce samedi 27 avril, plus de trois mois après la crise qui a secoué la France, a appris franceinfo. En déplacement dans la Manche, le Premier ministre dévoilera 14 « avances »notamment sur les questions de trésorerie, centrales pour les agriculteurs en difficulté, et qui viendront compléter ou compléter les mesures déjà engagées par l’exécutif.

La principale annonce cible les exploitations les plus fragiles que les banques refusent de soutenir. Les agriculteurs pourront demander un prêt à la Banque publique d’investissement (BPI), dotée d’un budget de 100 millions d’euros. BPI France peut également transformer une de ses dettes en prêt immédiat, ou apporter une garantie pour un prêt auprès d’une banque commerciale. Pour les agriculteurs endettés suite à une catastrophe sanitaire ou climatique, le Premier ministre va accorder une exonération fiscale partielle.

Un projet pour le sud

Un plan de soutien à l’agriculture méditerranéenne, d’un montant de 50 millions d’euros, doit également être annoncé par le Premier ministre. Il vise à accompagner les agriculteurs afin d’accélérer l’adaptation au changement climatique. Trois départements de l’ouest du pourtour méditerranéen sont particulièrement concernés : l’Hérault, l’Aude et les Pyrénées-Orientales qui font face à une sécheresse chronique.

Avec ce dernier paquet de mesures, le gouvernement estime « apporter une réponse globale aux préoccupations des agriculteurs et de leurs syndicats ». Gabriel Attal a annoncé en février plus de 400 millions d’euros d’aide d’urgence et ouvert un chantier le 62 puis le 67 « engagements »placer l’agriculture « au-dessus de tout ».