Gennevilliers met en œuvre la préférence municipale pour ses logements sociaux

Après avoir martelé son souhait d’instaurer une préférence nationale pour l’attribution des logements sociaux, le Rassemblement National propose désormais dans son programme «établir un accès prioritaire au logement social pour les travailleurs des secteurs prioritaires« La ville de Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine (92), pourtant dirigée par un maire communiste, n’a pas attendu le résultat des élections législatives pour adopter une préférence municipale pour les demandeurs de logements sociaux.

Elle vient de conclure une entente avec Action Logement : «1/3 des logements sont réservés par Action Logement dans notre ville, c’est beaucoup. L’idée est de faire en sorte que ce soient des salariés qui travaillent à Gennevilliers ou des habitants qui ressentent la crise du logement qui bénéficient de ces logements.», explique Patrice Leclerc, le maire PCF de la ville, sur la page Facebook de la ville de Gennevilliers, le 19 juin.Cela leur permettra de voir en premier les logements qui deviennent disponibles pour 80% des offres Action Logement.« , ajoute-t-il. Aujourd’hui, 400 personnes peuvent postuler pour le même logement. Pour l’instant, Gennevilliers compte environ 17 000 demandes.

Un taux de rotation de 3%

Pourquoi 80% d’offres et pas 100% ? « Nous voulions laisser 20% pour laisser une petite ouverture« , justifie le maire. Pour l’instant, cet accord est expérimental. Un point sera fait en fin d’année. « C’est une première en France. Malheureusement, cela ne changera rien à la crise du logement. Action Logement a un taux de rotation inférieur à 3%. Ils ont mis en place cette procédure sur leur site il y a deux mois, elle a concerné 20 logements« , se résigne-t-il. Concrètement, les personnes concernées par cet accord n’auront qu’à se rendre sur le site de la Ville, entrer leur adresse ou celle de leur entreprise. Un algorithme les reconnaîtra.

Jusqu’à présent, les logements étaient attribués « aux salariés travaillant parfois loin, comme en Seine-et-Marne, et résidant par exemple dans le Val-de-Marne« , explique la mairie à Parisien . « Je veux tout mettre en œuvre pour remettre un peu d’huile dans les rouages ​​grippés du logement social. Tout ce qui peut libérer du logement social pour les Gennevilliers, je le ferai. Cela rendra le marché un peu plus fluide, mais pas suffisamment.», regrette le maire dans la vidéo publiée sur Facebook.