Skip to content
Ghislaine Maxwell placée sous surveillance suicidaire avant la condamnation


Après avoir été retiré de la population générale en prison, Ghislaine Maxwell reste sous surveillance suicide quelques heures avant sa condamnation.

Selon NBC News New York, l’avocat de Maxwell, Bobbi Sternheima écrit au tribunal au cours du week-end, expliquant que son client avait été placé sous surveillance anti-suicide au centre de détention métropolitain de Brooklyn le 24 juin et qu’il y était resté le 27 juin.

Steinheim a également déclaré qu’en plus de ses vêtements normaux et de ses papiers juridiques retirés, Maxwell avait reçu une « blouse de suicide » à porter, mais a soutenu que son client « n’est pas suicidaire ».

En réponse, selon NBC News, les procureurs ont écrit au tribunal le 26 juin, déclarant que Maxwell elle-même avait envoyé un e-mail à l’inspecteur général du Bureau of Prison. [IG] le 24 juin, disant qu’elle « craignait que les membres du personnel du MDC ne menacent sa sécurité ».

Dans leur lettre, les procureurs ont expliqué que, conformément à la politique de la prison, lorsque les détenus courent un risque accru d’automutilation et soulèvent un problème de sécurité, ils sont mis sous surveillance anti-suicide, ajoutant qu’au moins « deux autres détenus ont récemment subi le même protocole. « 


Entertainment

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.