Skip to content
Groupe F de la Coupe du monde : les forces en présence


A quelques heures de cette première rencontre, voici un tour d’horizon des adversaires du Canada au Qatar.

Belgique

Classement FIFA : 2e

Meilleur résultat en Coupe du monde : 3e (2018)

Entraîneur : Roberto Martínez (ESP)

Mis en exergue : Thibaut Courtois (gardien, Real Madrid [ESP]), Kevin de Bruyne (milieu de terrain, Manchester City [ENG]), Romelu Lukaku (attaquant, Inter [ITA])

Contre le Canada : 23 novembre, 14 h (HNE)

trois questions

Qui peut aider Thibaut Courtois ?

Aussi redoutable soit-il, le grand gardien du Real Madrid ne pourra pas tout faire seul. Devant lui se trouve une défense à trois où le préhistorique (!) Toby Alderweireld de 33 ans et Jan Vertonghen de 35 ans font encore partie des meubles.

L’expérience peut-elle battre la jeunesse ? Assurément. Les jeunes peuvent-ils battre l’expérience lorsque l’expérience est trop proche de la ligne médiane ? Aussi.

Comment va Eden Hazard ?

Sans aucun doute, Hazard est l’un des plus grands joueurs belges, quelle que soit l’époque. Il est le capitaine des Red Devils, le meilleur buteur qui ne s’appelle pas Romelu Lukaku dans l’histoire de la sélection.

Hazard a enchaîné 11 saisons de plus de 30 matches de championnat avec Lille et Chelsea à partir de 2008. Depuis son transfert au Real Madrid en juin 2019, il n’a jamais dépassé les 18 matches de Liga. Les blessures l’ont ralenti. Et ces derniers jours, il a déclaré au journal Marca qu’il accepterait que Madrid annonce son départ l’été prochain.

Hazard manque de rythme. Sa position avec l’équipe nationale n’est plus garantie comme elle l’était autrefois.

Kevin De Bruyne (à droite) est au cœur du jeu belge.

Photo : Getty Images / belga mag/afp/BRUNO FAHY

Les Belges peuvent-ils gérer les attentes ?

La génération dorée approche de l’âge d’or.

Depuis qu’on lui a donné ce surnom chargé il y a une dizaine d’années, ce groupe de Belges a atteint la tête du classement mondial, les quarts de finale de deux Euros et la 3e place de la dernière Coupe du monde. Il lui manque un trophée.

Vincent Kompany est déjà à la retraite. Jan Verthongen et Toby Alderweireld ont respectivement 35 et 33 ans. Lors de la prochaine Coupe du monde, Thomas Meunier, Kevin De Bruyne et Eden Hazard auront tous 35 ans ou s’en approchent. C’est probablement la dernière occasion de justifier les attentes qui leur sont imposées.

Croatie

Classement FIFA : 12e

Meilleur résultat en Coupe du monde : finaliste (2018)

Entraîneur : Zlatko Dalic

Mis en exergue : Mateo Kovacic (milieu de terrain, Chelsea [ENG]), Luka Modric (milieu de terrain, Real Madrid [ESP]), Ivan Perisic (attaquant, Tottenham [ENG])

Contre le Canada : 27 novembre, 11 h (HNE)

trois questions

Qui marquera ?

En 2018, Mario Mandzukic et Ivan Perisic ont mené l’attaque croate avec trois buts chacun. Cette année, Mandzukic regardera la Coupe du monde en chaussons, et Perisic semble exceller davantage dans la passe décisive que devant le but. Il n’a pas marqué lors de ses six derniers matchs avec la Croatie – et lors de ses deux derniers, il a marqué contre les puissances maltaises et chypriotes.

Andrej Kramaric a marqué 4 des 12 buts de la Croatie en neuf matchs cette année, dont le seul but de la dernière pré-saison de la Coupe du monde contre l’Arabie saoudite. Bruno Petkovic et Marko Livaja font également partie des options. Mais la solution toute faite n’est pas évidente.

Qui joue la défense ?

Au cours de la campagne de qualification, pas une seule fois l’entraîneur Zlatko Dalic n’a affronté les mêmes défenseurs lors de matchs consécutifs.

Leur performance défensive n’a pas trop souffert, compte tenu des 4 petits buts qu’ils ont encaissés en 10 matchs contre la Russie, la Slovaquie, la Slovénie, Chypre et Malte. Pourtant, aucun défenseur n’a été titularisé plus de six fois, et certaines garanties seraient les bienvenues.

Josip Juranovic, Dejan Lovren, Domagoj Vida et Borna Sosa étaient le quatuor le plus établi individuellement. Cependant, ils n’ont commencé qu’une seule fois ensemble en qualifications. Les jeunes défenseurs centraux intrigants Josko Gvardiol et Josip Sutalo veulent également se montrer.

Groupe F de la Coupe du monde : les forces en présence

Luka Modric disputera sa dernière Coupe du monde.

Photo : Getty Images/AFP/OZAN KOSE

Et si l’histoire se répétait ?

Souvenez-vous de 2018. La Croatie a facilement remporté son groupe. Ils ont battu le Danemark en huitièmes de finale. Après prolongation. Elle bat la Russie en quart de finale. Après prolongation. Il bat l’Angleterre. Après prolongation.

Si la Croatie sort du groupe cette année, Zlatko Dalic souhaitera sûrement que son équipe soit plus décisive en huitièmes de finale. Naviguer avec un Modric d’âge moyen est une chose. Avec un meneur de jeu qui jouera ses derniers matchs avant la retraite internationale, c’en est une autre.

Maroc

Classement FIFA : 22e

Meilleur résultat en Coupe du monde : Huitièmes de finale (1986)

Entraîneur : Walid Regragui

Mis en exergue : Achraf Hakimi (défenseur, Paris Saint-Germain [FRA]), Hakim Ziyech (attaquant, Chelsea [ENG]), Youssef En-Nesyri (attaquant, Séville [ESP])

Contre le Canada : 1er décembre, 10 h (HNE)

trois questions

Quelle sera l’influence de l’entraîneur ?

Il ne fonctionnait plus avec Vahid Halilhodzic. L’entraîneur a conduit le Maroc à la qualification pour la Coupe du monde, mais en raison de divergences d’opinion, la fédération lui a notifié son licenciement quelques mois avant le tournoi. Comme il a été viré entre la qualification du Japon et la Coupe du monde 2018. Comme il a été viré entre la qualification de la Côte d’Ivoire et la Coupe du monde 2010.

Walid Regragui, un jeune entraîneur de 47 ans, a pris le relais et n’a pas perdu en trois matches (amicaux) à la barre. Il en a profité pour recoller quelques pots cassés lors du passage d’Halilhodzic à la tête de l’équipe (on y reviendra).

Comment Regragui aura-t-il réussi à mettre sa marque sur cette équipe en si peu de temps ? L’optimisme, au moins, est revenu chez les Marocains.

Groupe F de la Coupe du monde : les forces en présence

Hakim Ziyech est sorti de sa retraite internationale quelques mois avant la Coupe du monde.

Photo : Getty Images/AFP/FADEL SENNA

Les retours des exilés suffiront-ils ?

L’arrière latéral Noussair Mazraoui et l’attaquant Hakim Ziyech ont été froids, pour être polis, avec l’ancien entraîneur. Si le premier a pu dialoguer avec Halilhodzic avant son limogeage, le second s’était complètement retiré du football international.

Regragui a fait changer d’avis l’attaquant de Chelsea. Ziyech sera certainement au cœur de la stratégie offensive de son pays. Mazraoui du Bayern peut former un remarquable duo d’arrières latéraux avec Achraf Hakimi. Leur retour donnera des munitions plus que bienvenues aux Lions de l’Atlas.

Combien le Maroc va-t-il souffrir de la perte d’Amine Harit ?

Ce n’est pas seulement la blessure qui fait mal; l’instant aussi. Une demi-heure séparait Amine Harit de la Coupe du monde lorsqu’il s’était gravement blessé au genou lors du dernier match de l’Olympique de Marseille avant la pause, face à l’AS Monaco. Sa saison est terminée.

Harit n’est pas une star du calibre de Hakimi ou de Ziyech. Mais il allait offrir son fantasme habituel, balle au pied, aux Marocains. Cela aurait été pour lui l’occasion de s’affirmer au plus haut niveau possible, après une Coupe du monde 2018 qui n’a duré que 82 (très bonnes) minutes.

Le Maroc a les arguments pour compenser la perte de Harit. Mais dans un groupe F élevé, il aurait sans doute aimé en avoir encore plus.

canada

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.