Skip to content
Guerre en Ukraine |  Le Canada demandera justice pour les victimes de violence sexuelle

(Calgary) La vice-première ministre Chrystia Freeland affirme que le Canada s’est engagé à demander justice pour les femmes et les enfants ukrainiens alors que les allégations de violence sexuelle par des soldats russes se multiplient.

Publié à 17h02

Prenant la parole à Calgary, M.moi Freeland a déclaré que le viol est utilisé comme arme de guerre et que le Canada travaillera avec ses alliés démocrates pour poursuivre les responsables.

Elle a également déclaré qu’il était approprié de déclarer l’occupation russe un génocide puisque des milliers d’Ukrainiens ont été tués et brutalisés.

Mmoi Freeland, qui est également ministre des Finances, a déclaré qu’elle s’était entretenue avec son homologue ukrainien pour exprimer le soutien du Canada.

Elle a déclaré que l’occupation russe signalait une lutte entre la démocratie et la dictature et qu’il était dans l’intérêt du Canada de soutenir l’Ukraine.

Jusqu’à 150 membres des Forces armées canadiennes sont déployés depuis l’Ontario pour aider à soutenir, coordonner et réinstaller les réfugiés ukrainiens en Pologne.

« Je veux prendre un moment pour souligner que l’une des choses qui se passe est le viol systématique des femmes et des enfants ukrainiens », a déclaré M.moi Freeland jeudi.

« Le viol est utilisé comme une arme dans cette guerre et je veux que les femmes ukrainiennes sachent que nous en sommes conscients. Nous n’oublierons pas », a-t-elle ajouté.

Avec des informations de l’Associated Press


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.