Skip to content
Guerre en Ukraine |  Les référendums russes sont « extrêmement inquiétants », selon Trudeau

(Ottawa) Le premier ministre Justin Trudeau considère les référendums qui sont organisés dans les régions d’Ukraine occupées par la Russie « extrêmement inquiétants et absolument inacceptables » et estime que Moscou orchestre une annexion.

Publié à 17h20

Michel Saba et Émilie Bergeron
La Presse canadienne

« Si vous y réfléchissez bien, ils préparent l’annexion des régions occupées d’Ukraine pour pouvoir accuser les Ukrainiens d’envahir les territoires russes », a-t-il décrié lors d’un point presse vendredi. en marge d’une rencontre avec le président sud-coréen Yoon Suk Yeol.

Moscou avait commencé plus tôt dans la journée son opération de référendums fictifs dans les régions ukrainiennes sous son contrôle de Louhansk, Kherson, Donetsk et Zaporijia, ont confirmé des représentants pro-russes de ces régions. Les citoyens sont appelés à indiquer sur les bulletins de vote s’ils souhaitent que leur région soit intégrée à la Russie.

Dans sa réponse, Trudeau a également fait valoir que la « situation sans précédent » dans laquelle la Russie viole les principes centraux de l’ONU ne fera qu’empirer avec les référendums.

« La réalité est que (les Ukrainiens) défendent leur patrie, leur territoire, leur souveraineté », a-t-il insisté.

Interrogé pour savoir s’il était favorable au retrait du veto de Moscou au Conseil de sécurité de l’ONU, le Premier ministre n’a pas directement répondu à la question.

« Nous sommes dans une situation assez particulière où l’un des pays responsables de la fondation de l’ONU, qui siège au Conseil permanent de sécurité, est désormais en violation flagrante des principes les plus fondamentaux […] valeurs, accords et règles établis par les Nations Unies », a-t-il déclaré.

Les référendums arrivent juste après que le président russe Vladimir Poutine a ordonné une conscription partielle de 300 000 réservistes pour renforcer les rangs de première ligne en Ukraine.

Avec des informations de l’Associated Press


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.