Skip to content
Hausse de salaire de 37 % : 4,37 M$ pour le patron de Desjardins

Les cinq dirigeants les mieux payés du Mouvement Desjardins ont amassé 12,26 M$ l’an dernier, dont 4,37 M$ qui se sont retrouvés dans les poches du numéro un de la coopérative, Guy Cormier. Il s’agit d’une augmentation de 37 % de la rémunération du président et chef de la direction.

• Lisez aussi : Ukraine : Desjardins fait un don de 100 000 $

• Lisez aussi : Mouvement Desjardins : 387 millions de dollars en ristournes

Jeudi après-midi, Desjardins a dévoilé sa notice annuelle pour son exercice financier terminé le 31 décembre. En 2020, ces cinq leaders se sont partagé une cagnotte de 9,25 millions de dollars.

En plus de sa rémunération de base de 1,28 million de dollars, M. Cormier a reçu une prime de 1,53 million de dollars pour l’atteinte de ses objectifs et la valeur de son régime de retraite a augmenté de 1,56 million de dollars. C’est la première fois qu’un président de la coopérative franchit la barre des 4 millions de dollars.

À titre de comparaison, lors de sa première année complète comme grand patron du Mouvement en 2017, M. Cormier avait touché 2,76 millions de dollars. En l’espace de cinq ans, sa rémunération aura donc augmenté de 58,7 %.

« Malgré cette augmentation [en 2021]la somme de la rémunération totale des 5 hauts dirigeants est au niveau du salaire moyen d’un seul président d’une banque canadienne », plaide la porte-parole, Chantal Corbeil.

« La rémunération globale du président et chef de la direction ainsi que de la haute direction reflète l’étendue des activités de l’organisation ainsi que sa performance tant au niveau de l’expérience offerte à ses membres et clients que de sa croissance et de ses résultats financiers. Elle ajoute.

Pour son dernier exercice financier, Desjardins a réalisé un bénéfice avant ristournes aux membres d’un record de 2,94 milliards de dollars. Il s’agit d’une augmentation de 523 millions de dollars par rapport à l’année précédente. La direction prévoit retourner 387 millions de dollars en ristournes aux membres grâce à ses bons résultats.

gros salaires

Le salaire global du président de la coopérative est en effet inférieur à celui des autres directeurs de banque, à l’exception de la Banque Laurentienne.

La semaine dernière, la Banque Nationale révélait que son ancien président et chef de la direction Louis Vachon, parti le 31 octobre, avait reçu une rémunération totale de 10,66 millions de dollars, une augmentation de 27,8 %.

Parmi les autres institutions, Bharat Masrani à la Banque TD a empoché 13,49 millions de dollars (+28%), Dave McKay à la Banque Royale du Canada 16,67 millions de dollars (+23,7%), Victor Dodig à la Banque CIBC 12,75 millions de dollars (+31,8%) et Brian Porter à la Banque Scotia 12,18 millions de dollars (-0,35 %).

À la Banque de Montréal et à la Banque Laurentienne, Darryl Whitea a reçu 14,87 millions de dollars (+34 %) et Rania Llewellyn 3,88 millions de dollars (+29,18 %).

Et les autres chez Desjardins

Parmi les autres dirigeants de Desjardins aux salaires les plus élevés, on apprend dans la circulaire que Réal Bellemare, premier vice-président exécutif et chef de l’exploitation, et Denis Dubois, premier vice-président, Gestion de patrimoine et assurance de personnes et président et chef Operating Officer, a collecté respectivement 2,68 millions de dollars et 1,89 million de dollars pour l’année écoulée.

« Il est à noter que la rémunération globale du président et de la haute direction est bien alignée avec celle d’autres équivalents dans le monde coopératif et non avec celle de nos concurrents bancaires », a déclaré Mme Corbeil.

Si l’on regarde du côté de tous les principaux dirigeants, soit le comité de direction (11) et les membres du conseil d’administration (29), ils se sont partagé 24 M$, contre 18 M$ l’année précédente. .

VOIR ÉGALEMENT


journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.