Skip to content
Incendie dans le Vieux-Port de Montréal | Au moins sept disparus, selon le SPVM

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a annoncé samedi matin qu’au moins sept personnes étaient portées disparues à la suite de l’incendie qui a ravagé jeudi dernier un édifice patrimonial de la place d’Youville. Mais le bilan pourrait être encore plus lourd, selon nos informations.




Certaines informations suggèrent qu’il pourrait y avoir jusqu’à une dizaine de disparus dans les décombres du violent incendie qui a ravagé jeudi cet édifice patrimonial. Certains disparus ou présumés disparus sont des touristes ou des résidents d’une autre province, ce qui complique la situation pour les autorités.

Ces personnes auraient loué des appartements dans l’immeuble sur des plateformes de type Airbnb, qui ne sont pas autorisées dans ce secteur de la métropole.

L’enquête a été transférée à la division des incendies criminels du SPVM vendredi soir. « Des informations validées dans les dernières heures provenant de diverses sources permettent de croire qu’il peut y avoir des victimes à l’intérieur des décombres », a informé samedi en point presse Martin Guilbault, chef de division au Service de sécurité incendie. de Montréal (SIM).

Une demi-douzaine de personnes ont jusqu’ici été identifiées, a indiqué le commandant du SPVM Steve Belzil.

Incendie dans le Vieux-Port de Montréal | Au moins sept disparus, selon le SPVM

PHOTO JOSIE DESMARAIS, LA PRESSE

Le commandant du SPVM Steve Belzil (à gauche) et le chef de division SIM Martin Guilbault.

Un incendie majeur a ravagé jeudi un édifice patrimonial situé sur la place d’Youville dans le Vieux-Montréal. Au départ, une seule personne, une femme de 70 ans, était portée disparue.

Depuis, « un important travail de collecte d’informations diverses, d’analyse et de validation est en cours de développement. Les enquêteurs sont notamment en contact avec les familles des personnes disparues, ainsi qu’avec les résidents et les gestionnaires de l’immeuble », précise le SPVM dans un communiqué.

Le SPVM invite les familles et amis des personnes qui auraient pu se trouver dans l’immeuble à contacter le 514 280-2222 ou à se rendre à leur poste de police local.

Une structure trop fragile

Samedi matin, la photo du bâtiment dévasté montre ses vitres brisées, et un intérieur calciné. Le SIM continuera d’assister le SPVM dans la suite de l’enquête, a assuré Martin Guilbault.

Les pompiers ne peuvent toujours pas entrer sur les lieux de l’incendie en raison de préoccupations concernant la structure du bâtiment, a-t-il déclaré. Des spécialistes établiront un plan au cours de la fin de semaine afin de pouvoir avancer de façon sécuritaire pour tous les intervenants concernés, a indiqué M. Guilbault.

Une opération visant à protéger la structure patrimoniale du bâtiment pourrait également être tentée.

Incendie dans le Vieux-Port de Montréal | Au moins sept disparus, selon le SPVM

PHOTO JOSIE DESMARAIS

Un pompier a été blessé lors de l’incendie car il a reçu du sang d’une victime dans l’œil, a précisé M. Guilbault. Il avait accès aux services médicaux.

Lors de l’incendie, neuf personnes ont été transportées à l’hôpital, et deux d’entre elles sont toujours hospitalisées pour des brûlures graves, a déclaré Belzil samedi. Ils sont au centre des grands brûlés.

Une cause indéterminée

La cause de l’incendie n’a pas encore été déterminée, ont précisé M. Guilbault et M. Belzil. Il est trop tôt dans l’enquête pour déterminer si des infractions au code du bâtiment peuvent avoir causé l’incendie ou contribué au décès de ses résidents.

« Pour le moment, nous ne parlons pas d’un incendie criminel », a déclaré M. Belzil. Il a été transféré [au SPVM] parce que nous avons des raisons de croire qu’il y a des victimes. »

Jeudi, M. Guilbault avait soutenu en point de presse que « les détecteurs de fumée de certains logements étaient possiblement défectueux », ce qu’il n’a pas réitéré samedi.

« Comme nous ne sommes pas encore entrés dans le bâtiment, nous ne pouvons pas confirmer ou infirmer la présence d’avertisseurs de fumée », a-t-il déclaré. Cela fera partie de l’enquête que nous mènerons dans les prochains jours. »

Le quartier qui devait être évacué a pu regagner ses quartiers. Les bâtiments adjacents à celui incendié ont été épargnés par les flammes.

L’avocat Émile Benamor, propriétaire de l’immeuble patrimonial détruit par les flammes, possède une quinzaine d’immeubles sur le territoire de Montréal, selon le Registre foncier. Parmi ses propriétés, plusieurs maisons et immeubles à logements multiples.

Dans un reportage vu par La presse jeudi dernier, la SIM affirme être déjà intervenue dans un autre immeuble appartenant à Me Benamor, rue Notre-Dame, dans le Vieux-Montréal. « Le but de mon intervention était de procéder à une inspection suite à une plainte d’un locataire de la présence d’une maison de chambres clandestine », indique un inspecteur dans un procès-verbal daté de 2021 et déposé en Cour municipale.

« Heures troublantes »

« Ce sont des moments extrêmement éprouvants pour les familles des disparus et des blessés », a déploré La presse Alain Vaillancourt, responsable de la sécurité publique au comité exécutif de la Ville de Montréal. Je suis entièrement d’accord avec eux. Tout est en place pour trouver des réponses aux questions qui restent sans réponse. »

« Le SPVM et le SIM travaillent sans relâche pour faire la lumière sur les causes de l’incendie », a-t-il poursuivi. La priorité actuelle est de sécuriser les locaux pour permettre la recherche. Nous suivons l’évolution de très près. Je remercie les équipes qui ont fait un travail important sur le terrain depuis le drame. »

Avec les informations de Daniel Renaud, Mayssa Ferah et Vincent Larouche


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.