Skip to content
Industrielle ou grand public, la 5G fête ses deux ans


La 5G lors de son déploiement en France nous promettait une véritable révolution dans les usages télécoms, tant pour le grand public que pour les industriels et grandes entreprises. Mais deux ans après son lancement officiel, les réseaux privés 5G dits professionnels sont « derrière en France par rapport aux autres pays de la zone Europe.

Robots industriels télécommandés, usines automatiques en réseau, services de maintenance et de logistique dans les ports maritimes, les gares ou les aéroports, la 5G dite industrielle en Franceencore considéré comme un catalyseur économique Major, peine à décoller. Or, dans cette course mondiale à la 5G professionnelle, rien ne serait encore décidé, estime Guillaume de Lavallade, directeur général de Hub One. La filiale à 100% du groupe aéroports parisiens, a développé un réseau 4G privé capable de passer à la cinquième génération qui s’étend sur 55 km², couvrant ainsi Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly et Paris-Le Bourget.

 » Les 55 km² que représentent les aéroports parisiens nous obligent à couvrir à la fois l’extérieur et l’intérieur des bâtiments avec des fréquences 4G ou 5G. C’est la raison pour laquelle nous avons opté pour un réseau privé afin de desservir au mieux les différents métiers qui opèrent 24h/24 dans les aéroports et dont les activités ne sont pas toutes concentrées dans des zones réservées au grand public.

Au 3e sous-sol d’un aéroport, par exemple, on peut trouver les entrepôts des magasins qui sont en surface ou les postes d’inspection frontaliers pour les employés des entreprises qui sont autorisées à travailler dans les différentes zones aéroportuaires. Ce réseau privé doit couvrir sans faille et sans rupture de connexion en 4 ou 5G une surface énorme correspondant à l’ensemble des bâtiments des ADP, soit environ deux millions de m².

Actuellement, les enjeux du marché des télécoms 5G grand public et ceux des entreprises sont radicalement différents. Alors qu’il y a trente ans, les entreprises étaient bien plus « digitales » que nous, quand les mobiles de notre sphère privée offraient peu de possibilités de connexion, aujourd’hui, on observe le phénomène inverse.

Mais pour relever les défis de la réindustrialisation tant en France qu’en Europe, les usines ou les grandes entreprises du secteur tertiaire ont besoin de bénéficier du très haut débit, comme le permet la 5G et dans une moindre mesure. mesure la 4G, afin de traiter massivement toutes leurs données. »

► À écouter aussi : Nouvelles Technologies – Réflecteurs intelligents 5G

Côté grand public, l’année 2022 se termine plutôt bien pour les opérateurs télécoms avec un milliard d’utilisateurs en le monde qui ont adopté la 5G. En tête du peloton des abonnés au nouveau réseau, on retrouve les pays asiatiques, puis les Etats-Unis et enfin les pays européens qui leur talonnent. En revanche, le continent africain accuse un retard, notamment en raison de la faible déploiement d’antenne Relais 5G. Mais les grands opérateurs mondiaux de téléphonie sont plutôt optimistes, estimant que tous les utilisateurs mobiles de la planète adopteront la nouvelle norme télécom d’ici la fin de la décennie.

► Lire aussi : Au Canada, le gouvernement parie sur la 5G sans débat sur son impact environnemental

Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à [email protected]


zimonews Fr2En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.