Skip to content
« Je n’ai jamais été aussi en colère »


Le prétendant au titre MotoGP Aleix Espargaro était furieux après la diffusion d’une vidéo montrant le pilote britannique Tom Booth-Amos apparemment agressé par un mécanicien a émergé.

Un clip du pilote Moto3 frappé et battu à plusieurs reprises par l’un de ses ingénieurs en 2019 est apparu en ligne lors du Grand Prix de Thaïlande du week-end pour la première fois depuis l’incident.

@denkmit

On entend Booth-Amos dire « C’est f ****** simple »

« Je n’ai jamais été aussi en colère »

@denkmit

Le mécanicien attrape alors le pilote par le cou et commence à lui donner des coups de pied

Booth-Amos, né dans le Shropshire, s’est rendu sur Instagram pour confirmer que le clip provenait du même événement il y a trois ans et qu’il « gardait le silence » car c’était son « rêve de rester dans le paddock ».

Malheureusement, Booth-Amos n’a duré qu’un an avec l’équipe CIP Moto KTM de troisième niveau, ajoutant « Il y a eu beaucoup de problèmes avec l’équipe cette année-là dont on n’a jamais parlé ».

Après avoir vu la vidéo troublante, Espargaro, qui occupe actuellement la troisième place d’un passionnant combat pour le titre MotoGP, a déclaré à The Race : « J’ai vu la vidéo et je n’ai jamais été aussi en colère de toute ma carrière.

« Je n’ai jamais vu quelque chose comme ça dans un paddock, et j’ai appelé [MotoGP sporting director] Carlos Ezpeleta et moi avons parlé avec lui. Je ne suis personne pour décider, mais j’ai l’impression d’être un des vieux de ce paddock après presque 20 ans passés là-dedans.

« Nous n’avons pas de syndicat de coureurs, mais je pense qu’il est juste que les coureurs moraux s’expriment quand quelque chose comme ça se produit. Pour moi, ce gars doit être hors du paddock et Dorna doit aller sur les courts avec lui.

« C’est quelque chose que nous avons vu dans d’autres endroits, et c’est encore plus dangereux.

« Je n’ai jamais été aussi en colère »

Getty

Espargaro était naturellement livide après avoir vu le clip


« C’est une très mauvaise image du championnat et j’étais très en colère. C’était un enfant. Je n’ai jamais rien vu de tel. »

L’équipe désormais nommée CIP Green Power a depuis publié une déclaration disant qu’elle « dénonce fermement » le comportement, présentant des excuses publiques à Booth-Amos, ajoutant « Ce technicien ne fait plus partie de notre équipe ».

Cependant, The Race rapporte que le technicien en question occupe actuellement un poste similaire à celui de l’équipe rivale de Moto3 Sterilgarda Husqvarna Max.

« Je n’ai jamais été aussi en colère »

tomboothamos69

Booth-Amos a confirmé le rapport et a suggéré que d’autres événements s’étaient produits

« Je n’ai jamais été aussi en colère »

@cipgreenpower

CIP Green Power a déclaré que le mécanicien n’était plus employé par eux, mais on prétend qu’il travaille toujours dans le sport

L’équipe est dirigée par Max Biaggi, sextuple champion du monde et ancien rival de Valentino Rossi, qui a déjà dû faire face à un scandale cette saison.

Lors des qualifications pour le Grand Prix d’Aragon en septembre, deux membres de l’équipe ont été vus interférer avec la moto de son rival Adrian Fernandez dans la voie des stands qui a été filmée par les caméras MotoGP et l’équipe Tech3 elle-même.

Le clip choquant a vu la paire de techniciens se voir imposer des interdictions de deux courses et des amendes personnelles de 2000 € [£1744] et Biaggi a depuis limogé les deux personnes impliquées.

S’exprimant avant la course de dimanche en Thaïlande, Biaggi a déclaré dans un communiqué: « J’ai personnellement suivi et coordonné la procédure de mise en demeure [on] les deux membres de mon équipe, responsables des épreuves contre le pilote Adrian Fernandez et l’équipe Tech3 KTM.

« Je n’ai jamais été aussi en colère »

motogp.com

Deux mécaniciens ont été vus en train de trafiquer le vélo de Fernandez

« Je n’ai jamais été aussi en colère »

motogp

Avant d’être repoussé alors que son moteur cale

«Après avoir demandé officiellement aux intéressés des éclaircissements et des justifications sur ce qui s’est passé, dans le respect des prescriptions contractuelles, nous sommes arrivés à l’épilogue désagréable, mais nécessaire.

« En tant qu’équipe, nous pensons que nous devons complètement séparer notre route de ceux qui sont coupables de comportements antisportifs, tout en étant contre les règles et règlements.

« Une telle action ne peut et ne doit pas rester impunie, ni passer inaperçue. Les dommages causés à notre nom sont incommensurables.

Concernant l’incident Booth-Amos, le patron de l’équipe italienne n’était pas présent en Thaïlande lorsque la vidéo est devenue virale, tandis que le manager de Tech3, Peter Oettl, a refusé de commenter les médias.




sports En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.