« Je ne pense pas qu’il y aura de grève pendant les JO », anticipe Stanislas Guerini

Stanislas Guerini assure vouloir « accompagner » les agents publics impliqués dans l’organisation des Jeux Olympiques, par exemple « places de crèche, chèques emploi service universel »en plus des bonus.
BERTRAND GUAY / AFP

Malgré les préavis de grève déposés par la CGT et Force ouvrière, le ministre affirme que les 100 000 agents de la fonction publique impliqués dans l’organisation des Jeux seront « extraordinairement mobilisés » pendant cette période.

Le ministre de la Fonction publique Stanislas Guerini a indiqué samedi sur Franceinfo que« un peu moins de 100 000 agents publics seront directement mobilisés » dans l’organisation des Jeux Olympiques, ajoutant qu’il ne croyait pas à une grève pendant cette période. Il y aura d’ailleurs « De nombreux agents publics qui seront parfois en avance sur les Jeux olympiques, se mobilisent par exemple pour délivrer des visas, car il y a une augmentation d’activité dans nos services (…). La fonction publique sera extraordinairement mobilisée », a poursuivi le ministre. La semaine dernière, une source proche du dossier avait indiqué à l’issue d’une réunion de préparation olympique que l’essentiel des fonctionnaires mobilisés viendrait de la police (25 000 agents déployés) et de l’armée (20 000).

Mais dans un contexte de concertations pour réformer la fonction publique, les deux principaux syndicats du secteur, la CGT et Force ouvrière (FO), ont déposé des préavis de grève incluant la période des Jeux olympiques (du 26 juillet au 11 août pour les Jeux olympiques). Jeux et du 28 août au 8 septembre pour les Jeux Paralympiques). La CGT demande notamment « recrutement de longue durée, compensation salariale des contraintes professionnelles générées par les Jeux, (…) droits aux congés, télétravail et déconnexion choisis ». FO, de son côté, réclame une meilleure rémunération des fonctionnaires.

« Je ne crois pas qu’il y aura une grève pendant les Jeux Olympiques et Paralympiques, ce n’est pas le sentiment que j’éprouve lorsque je parle avec de nombreux responsables publics qui souhaitent que cet événement réussisse », a déclaré Stanislas Guerini samedi. Le ministre assure qu’il veut « accompagner » les agents publics impliqués dans l’organisation des Jeux Olympiques, par exemple « places de crèche, chèques emploi service universel », en plus des bonus. En mars, il a annoncé que des primes de 500 euros (« augmentation temporaire de l’activité » Et « contrainte » ponctuel en congé), 1 000 euros (« augmentation temporaire de l’activité » et contrainte « soutenu ») et 1 500 euros (mobilisation « particulièrement élevé, au fil du temps » Et « forte limitation » jours de repos) seraient prévus en fonction de l’impact des Jeux sur l’activité du service et la prise de congés.

 » data-script= »https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js » >