Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Justin Trudeau | « Nous continuons d’être un pays ouvert »

Justin Trudeau défend son récent record à Tout le monde en parle


Le Premier ministre du Canada Justin Trudeau a passé environ 20 minutes en direct sur l’émission Tout le monde en parle à Radio-Canada, dimanche soir, pour parler d’immigration, de budget fédéral et d’ingérence chinoise devant des centaines de milliers de téléspectateurs.

Immigration

Après la découverte de huit corps de migrants, dont deux enfants, morts cette semaine en tentant de rejoindre les États-Unis par le fleuve Saint-Laurent, l’animateur de Tout le monde en parleGuy A. Lepage, a ouvert l’émission en demandant au premier ministre comment éviter qu’un tel désastre ne se reproduise.

« Nous devons tout faire pour éviter ces drames », a admis M. Trudeau. Le premier ministre a insisté sur le fait que le resserrement de l’entente sur les tiers pays sûrs annoncé une semaine plus tôt visait à éviter ce genre de drames par des traversées irrégulières. Et ce, même si les spécialistes estiment que ces restrictions risquent d’amplifier le phénomène.

« Nous continuons d’être un pays ouvert et accueillant, a tranché M. Trudeau, mais nous privilégions les gens qui viennent régulièrement. »

Budget fédéral

Les questions se sont ensuite tournées vers le budget fédéral, qui a été déposé plus tôt cette semaine par la vice-première ministre et ministre des Finances, Chrystia Freeland. M. Trudeau s’est défendu d’avoir présenté un budget qui va amplifier la dette nationale et a expliqué les grandes orientations de cette dernière, comme le soutien aux familles à faible revenu, l’investissement dans les technologies vertes et la santé.

« Si vous décidez de vous acheter une belle télévision neuve, et que vous vous endettez pour cela, vous devrez la rembourser », a illustré le Premier ministre, répondant directement au co-animateur de l’émission, MC Gilles. « Mais si vous investissez plutôt dans l’éducation de vos enfants, dans un ajout à votre maison, vous augmentez sa valeur et vos opportunités pour l’avenir. »

« Voulez-vous vraiment vivre dans un pays où vous pouvez deviner le salaire de vos parents en fonction de la qualité de votre sourire ? » », a également lancé M. Trudeau à Guy A. Lepage en défendant la nouvelle assurance dentaire canadienne.

Trudeau a déclaré que le Canada avait « la meilleure situation financière de tous les pays du G7 ».

L’Ukraine et Trump

Trudeau a défendu le soutien du Canada à l’Ukraine, affirmant que l’aide financière et militaire au pays se poursuivrait.

Lors de l’inculpation mardi de l’ancien président américain Donald Trump, Justin Trudeau a préféré ne pas faire de commentaire.

« Je m’inquiète beaucoup plus de ma relation avec l’actuel président », a-t-il déclaré.

L’avenir politique de Justin Trudeau

Le premier ministre a assuré qu’il n’avait pas l’intention de quitter sa place à la tête du Parti libéral du Canada.

je serai là pour les prochains [élections]car nous avons de grandes choses à faire et je suis toujours plein d’enthousiasme.

Justin Trudeau, dans une entrevue à Tout le monde en parle

« Alors on t’invite l’année prochaine ? demanda Guy A. Lepage. « J’y serai, mon ami », a répondu le Premier ministre.

Ingérence chinoise

La question de l’ingérence chinoise lors des dernières élections fédérales a monopolisé le reste de l’entretien avec le Premier ministre dans l’émission.

« Avez-vous quelque chose à cacher ? demande tout de suite Guy A. Lepage.

« C’est un problème qui doit être traité de manière responsable », a déclaré M. Trudeau. C’est pourquoi j’ai préféré choisir [l’ex-gouverneur général David Johnston comme rapporteur officiel dans le dossier]. Quelqu’un de distingué, d’éminent, de réputé pour déterminer s’il faut une enquête publique ou s’il faut autre chose pour aller au fond des choses. »

Des questions de sécurité nationale seraient en jeu, a ajouté le Premier ministre. « Quand la vie de ceux qui choisissent de servir le Canada dans des situations extrêmement difficiles pourrait être mise en danger, oui, il faudra savoir débattre et analyser ce qui se passe de manière rigoureuse. »

Le premier ministre s’est engagé à tenir une enquête publique si M. Johnston le recommande.

Intelligence artificielle

L’entretien s’est terminé sur la question de l’intelligence artificielle. Guy A. Lepage a remarqué que l’Italie venait de suspendre l’utilisation du chatbot ChatGPT sur son territoire, et que des experts mondiaux réclamaient un moratoire sur la recherche.

Justin Trudeau n’a donné aucune indication que le Canada envisageait d’aller dans cette direction. « Oui, ça m’inquiète », a-t-il dit. Il y a beaucoup de travail à faire et le Canada s’implique pour essayer de créer des balises et des paramètres dans lesquels on pourra éviter trop de dérapages. »

L’antidote à la désinformation en ligne, selon le Premier ministre : « des citoyens bien éduqués, bien impliqués et conscients des risques qui les entourent ».


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page