Kering s’attend à une baisse de 40 à 45% de son résultat opérationnel au premier semestre

La maison mère de Gucci et Yves Saint Laurent souhaite continuer à investir dans le repositionnement et l’accompagnement de ses marques en difficulté.

Après avoir prévenu le 19 mars qu’il anticipait une baisse de son chiffre d’affaires « de l’ordre de 10%» Au premier trimestre sur un an, pénalisé par les difficultés de sa marque phare Gucci, Kering a confirmé ce mardi un début d’année difficile. Engagé dans un vaste repositionnement de sa marque phare, qui représente près de la moitié de son chiffre d’affaires et les deux tiers de ses bénéfices, le groupe a dévoilé un chiffre d’affaires global en baisse de 10% sur les trois premiers mois de l’année. an, à 4,5 milliards d’euros. Plombées par des conditions de marché difficiles dans l’Empire du Milieu, les ventes de Gucci ont chuté de 18 % sur la période, à 2,1 milliards d’euros.

Concernant les perspectives pour la fin de l’année, le groupe a précisé qu’il continuerait à investir massivement dans ses marques, mais aussi dans leur repositionnement et leur montée en gamme. Notamment sur Gucci et Yves Saint Laurent (-6% au premier trimestre), via un rachat de leur distribution. Un travail de longue durée qui a un impact significatif sur la performance opérationnelle. « Compte tenu de la dégradation de l’évolution de son chiffre d’affaires, le groupe anticipe désormais une baisse de son résultat opérationnel courant pour le premier semestre 2024 de l’ordre de 40 à 45% par rapport au premier semestre 2023 » a déclaré le groupe dans un communiqué mardi soir. Depuis le début de l’année, l’action Kering a chuté d’environ 12% à la Bourse de Paris.