La Belgique marque le pas face à l’Ukraine et se retrouve sur la route de la France

Les joueurs belges, dont Kevin De Bruyne (à gauche, au premier plan), à la fin de leur match contre l'Ukraine, à Stuttgart (Allemagne), le 26 juin 2024.

Ce sera donc… France-Belgique. L’affiche des huitièmes de finale que joueront les Bleus lundi 1euh Le mois de juillet à 18 heures à Düsseldorf (Allemagne) a été dévoilé, mercredi 26 juin, au coup de sifflet final des deux dernières rencontres du groupe E indécis : Belgique – Ukraine (0-0) et Roumanie – Slovaquie (1-1).

La Roumanie termine à la première place, devant la Belgique et la Slovaquie, qualifiées pour la suite de cet Euro 2024, tandis que l’Ukraine a été éliminée, malgré une belle performance.

Belges et Français vont donc se retrouver pour un remake de la demi-finale de la Coupe du monde 2018, remportée (1-0) par les Bleus, source du célèbre « seum » belge. Le gardien de l’époque, Thibault Courtois, déclarait, déçu et amer : « On perd contre une équipe qui n’est pas meilleure que nous, et qui ne joue pas »tandis que l’attaquant Eden Hazard a déclaré : « Je préfère perdre avec la Belgique plutôt que gagner avec la France. » Tous deux ont mis fin à leur carrière internationale, mais cinq membres de l’actuel groupe belge ont pris part à ce match, et autant du côté français (Olivier Giroud, Antoine Griezmann, N’Golo Kanté, Kylian Mbappé, Benjamin Pavard).

Deux équipes jumelles dans leur stérilité offensive

Mais, au vu de sa performance de mercredi, la Belgique de 2024 peut difficilement se targuer d’avoir bien joué. Scène surprenante en fin de match : les supporters belges, déçus, déclenchent une bronca malgré la qualification, et le capitaine, Kevin De Bruyne, fait signe à ses hommes de ne pas aller saluer le public.

En réalité, ce nouveau France-Belgique opposera deux équipes jumelles dans leur stérilité offensive : toutes deux n’ont marqué que deux buts lors de ce premier tour et, malgré les grands noms alignés de part et d’autre, leur jeu est laborieux, hésitant, marqué. par de nombreux ratés dans les derniers mètres, qui annihilent les situations dangereuses les unes après les autres.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Euro 2024 : avec Lukaku et De Bruyne, la vieille garde relance la Belgique

Face à l’Ukraine, malgré sa tenue inspirée de celle de Tintin – maillot bleu ciel et short marron – la Belgique n’a guère participé à l’aventure. Un nul les qualifiant dans tous les scénarios, les coéquipiers de De Bruyne se sont d’abord concentrés sur le fait de ne pas perdre.

A l’inverse, des quatre équipes du groupe qui abordaient cette troisième journée à égalité avec 3 points, l’Ukraine était la moins bien placée au coup d’envoi – en raison d’une plus mauvaise différence de buts – et la plus encouragée à prendre des risques. Les hommes en jaune entrent en jeu avec détermination, après que leur hymne résonne dans la MHP Arena, sous les applaudissements continus des supporters belges, et avant le déploiement d’une banderole rendant hommage aux footballeurs ukrainiens tués depuis le déclenchement de l’offensive russe, en février 2022.

Il vous reste 45,39% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.