Skip to content
La Bourse de Paris éteinte avant Noël


La Bourse de Paris a terminé la semaine en baisse de 0,20%, après une séance tranquille où quelques données macroéconomiques ont été publiées alors que des cas de Covid en Chine pesaient sur le luxe.

L’indice star du CAC 40 recule de 13,07 points à 6.504,90 points. Jeudi, elle avait fini en baisse de 0,95%, mais sur la semaine la place parisienne a néanmoins pris 0,81%.

La semaine a été mouvementée après de bonnes et de mauvaises nouvelles sur les fronts macro et microéconomiques.

Par rapport à une fin d’année habituelle, « le mois de décembre a été plutôt mouvementé à cause de l’actualité », note Alexandre Baradez, analyste d’IG France qui cite en plus des réunions des banques centrales le dernier indicateur d’inflation PCE « qui se passe aujourd’hui, la veille de Noël ».

Selon cet indice, la hausse des prix a nettement ralenti en novembre aux Etats-Unis, revenant à 5,5% sur un an contre 6,1% en octobre, un chiffre conforme aux attentes des analystes.

Et sur un mois, la hausse n’est que de 0,1%, quand elle était de 0,4% en octobre.

Toujours sur les bonnes nouvelles, la confiance des consommateurs, selon l’université du Michigan, a rebondi plus que prévu en décembre et leurs anticipations d’inflation sont en baisse, selon M. Baradez.

Mais en revanche, la consommation a augmenté de 0,1 % sur un mois en novembre, moins qu’anticipé par les économistes (+0,2 %), ce qui s’explique, selon Oxford Economics, par la forte hausse des taux d’intérêt et le taux d’inflation toujours élevé. .

« Le marché ne sait pas vraiment sur quel pied danser, les données macroéconomiques sont très négatives mais la Réserve fédérale n’est pas encore prête » à assouplir son resserrement monétaire, commente Alexandre Baradez.

Selon l’expert, « le marché attend des signaux de la Fed qu’elle constate des progrès sur l’inflation », ce qui ouvrirait la porte à un changement d’orientation de sa politique monétaire.

La Bourse de Paris est désormais fermée pour trois jours, le 26 décembre étant traditionnellement férié pour la place parisienne.

Toux de luxe

Les valeurs du luxe ont été pénalisées par l’explosion des cas de Covid en Chine, « conséquence attendue de la réouverture du pays » après deux ans de politique zéro-Covid, souligne Alexandre Baradez.

LVMH perd 1,49% à 673,80 euros, Hermès 1,47% à 1.443 euros et Kering 0,66% à 471,95 euros.

Stellantis et Engie mettent une roue à hydrogène

Stellantis (+0,61% à 13,19 euros) est entré en négociations exclusives pour entrer au capital de Symbio, une joint-venture de Faurecia (+3,08% à 13,91 euros) et Michelin (+2,19% à 26,61 euros) en le domaine de l’hydrogène, a déclaré le constructeur automobile dans un communiqué vendredi.

Hydrogen Refueling Solutions (HRS) progresse de 7,41% à 22,04 euros après avoir annoncé jeudi soir un partenariat commercial et technologique avec l’énergéticien Engie pour développer des projets liés à l’hydrogène. L’action Engie recule de 0,24% à 13,58 euros.

mouvement dans l’assurance

La branche assurance du Crédit Agricole (+0,16% à 9,77 euros) et la banque italienne Banco BPM ont signé un protocole d’accord pour la mise en place d’un partenariat de bancassurance de long terme, selon un communiqué de la banque française vendredi.


zimonews Fr2En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.