La Chine dénonce le protectionnisme américain mais n’intensifie pas

DÉCRYPTION – Le vote du Sénat contre le réseau social du groupe ByteDance est un nouveau coup dur pour les pépites technologiques chinoises.

De notre correspondant en Asie

Antony Blinken a atterri mercredi à Shanghai dans un climat plombé, avec la délicate mission de maintenir à flot la fragile détente sino-américaine. Le secrétaire d’État américain a entamé sa deuxième visite en Chine le 24 avril, arrivant avec des valises chargées de cadeaux empoisonnés pour la deuxième économie mondiale, tant sur le plan diplomatique que technologique. Non content de dénoncer le soutien persistant de Pékin à l’effort de guerre russe, Blinken rencontrera son homologue, Wang Yi, quelques heures après l’interdiction de TikTok par le Congrès américain, nouveau seuil dans la guerre technologique entre les deux géants.

Cascade de sanctions

La veille, à Washington, les sénateurs ont voté un texte exigeant la vente du réseau social appartenant au groupe pékinois ByteDance d’ici un an, sous peine d’interdiction aux Etats-Unis. Le régime communiste a pris les devants face à ce nouveau coup porté à l’application chinoise de courtes vidéos la plus populaire de la planète, appelée…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous en reste 68% à découvrir.

Voulez-vous en savoir plus ?

Débloquez tous les objets immédiatement.

Déjà inscrit? Se connecter