Skip to content
La chronologie du moment où l’Ukraine pourrait devenir candidate à l’UE révélée – RT World News


Le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, a déclaré qu’il espérait que le pays se verrait offrir le statut de candidat à l’UE plus tard cette semaine, appelant à une telle décision. « historique. »

La déclaration est intervenue après un briefing avec le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmirty Kuleba mardi, sur le conflit de Kiev avec la Russie.

Dans un tweet, Borrell a exprimé la volonté de l’UE « soutien indéfectible » pour l’Ukraine pour « aussi longtemps qu’il faudra ». Le Conseil européen doit examiner la candidature ukrainienne ainsi que celles de la Moldavie et de la Géorgie jeudi et vendredi lors d’un sommet à Bruxelles.

L’Ukraine cherche à devenir membre de l’UE depuis des années et a même inscrit cette aspiration dans sa constitution. La demande d’intégration a été revigorée depuis que la Russie a lancé son offensive contre l’Ukraine. Les responsables de Kiev affirment que leur pays mérite d’être membre à part entière du bloc économique européen pour l’avoir défendu contre « L’agression russe ».

La semaine dernière, les dirigeants de l’Allemagne, de la France, de l’Italie et de la Roumanie se sont rendus à Kiev et ont exprimé leur soutien à l’obtention du statut de candidat par l’Ukraine. La Commission européenne a également donné son approbation la semaine dernière.


Si elle était réalisée, cette étape ne conduirait pas nécessairement à une pleine adhésion. La Turquie est candidate depuis 1987, date à laquelle elle a demandé à rejoindre la Communauté économique européenne (CEE), précurseur de l’UE.

Les sceptiques disent que l’Ukraine est loin d’être prête et a de sérieux problèmes avec l’État de droit, la corruption, la criminalité et les libertés politiques.

La Russie a envoyé des messages mitigés sur son attitude à l’égard d’une éventuelle adhésion de l’Ukraine à l’UE. Moscou avait auparavant accusé Kiev d’être de plus en plus impliquée dans les affaires militaires mondiales plutôt que dans l’intégration économique régionale. Mais cette semaine, le président Vladimir Poutine a déclaré que la Russie ne s’y opposerait pas.

La Russie a attaqué l’État voisin fin février, à la suite de l’échec de l’Ukraine à mettre en œuvre les termes des accords de Minsk, signés pour la première fois en 2014, et de la reconnaissance éventuelle par Moscou des républiques du Donbass de Donetsk et de Lougansk. Les protocoles négociés par l’Allemagne et la France ont été conçus pour donner aux régions un statut spécial au sein de l’État ukrainien.

Le Kremlin a depuis exigé que l’Ukraine se déclare officiellement un pays neutre qui ne rejoindra jamais le bloc militaire de l’OTAN dirigé par les États-Unis. Kiev insiste sur le fait que l’offensive russe n’a pas été provoquée et a démenti les allégations selon lesquelles il prévoyait de reprendre les deux républiques par la force.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

RT

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.