Skip to content
La France accepte de se retirer de l’ancienne colonie — RT World News


Paris a annoncé mercredi que les troupes françaises quitteraient le Burkina Faso d’ici un mois, après que le gouvernement burkinabé a officiellement répudié l’accord sur le statut des forces de 2018. Des soldats des forces spéciales de l’ancienne puissance coloniale avaient été déployés dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, dans le cadre d’une mission de lutte contre le terrorisme.

Le ministère français des Affaires étrangères a officiellement reçu mardi la démarche de Ouagadougou, donnant à la France un préavis de 30 jours pour se retirer.

« Nous respecterons les termes de l’accord en honorant cette demande », précise le Quai d’Orsay dans un communiqué. Selon l’AFP, les troupes quitteront le Burkina Faso fin février, et leur équipement suivra fin avril.

On estime que 400 soldats français sont au Burkina Faso depuis des années dans le cadre de l’opération Sabre, une contre-insurrection ciblant les djihadistes dans les anciennes colonies africaines. Frustrés par la campagne infructueuse, les militaires burkinabés ont renversé le président civil lors d’un coup d’État en janvier dernier. Le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba, formé en France, a ensuite été renversé par le capitaine Ibrahim Traoré en septembre.

Des centaines de manifestants se sont rassemblés à Ouagadougou vendredi dernier pour exiger le départ des Français. Certains scandaient des slogans anti-français, tandis que d’autres agitaient des drapeaux russes. Selon l’Agence d’information du Burkina, le gouvernement Traoré avait pris la décision d’expulser l’ancienne puissance coloniale deux jours auparavant. La France a répondu en demandant des éclaircissements à l’ancienne colonie.


La décision du Burkina Faso intervient moins de six mois après que son voisin le Mali a également envoyé les troupes françaises faire leurs valises. Paris avait combattu l’État islamique (IS, anciennement ISIS) et les affiliés d’Al-Qaïda pendant neuf ans. La France a blâmé la Russie pour le revirement du Mali.

Le gouvernement militaire de Bamako a depuis tendu la main à la société militaire privée russe Wagner Group, à l’instar de la République centrafricaine. Le gouvernement burkinabé n’a pas encore conclu d’accord avec Wagner.

Le Burkina Faso a une population d’environ 20 millions d’habitants et est enclavé entre le Mali et le Niger au nord, et le Bénin, le Togo, le Ghana et la Côte d’Ivoire au sud. Toutes étaient des colonies françaises à un moment donné, à l’exception du Ghana qui avait été gouverné par les Britanniques.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

RT

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.