Skip to content
La France suggère de remplacer le pétrole russe — RT Business News


Paris voudrait que le brut iranien et vénézuélien sanctionné revienne sur le marché mondial

Le gouvernement français veut remplacer le pétrole russe en autorisant le retour du brut sanctionné d’Iran et du Venezuela sur le marché mondial, ont rapporté lundi les agences de presse, citant le bureau du président Emmanuel Macron.

La France souhaite également qu’un mécanisme proposé pour plafonner le prix du pétrole soit aussi large que possible et ne se limite pas aux exportations russes, a déclaré Reuters citant un responsable de l’Élysée.

Les déclarations interviennent alors que le groupe de nations du G7, composé des États-Unis, du Canada, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, du Royaume-Uni et du Japon, se réunit en Allemagne pour discuter des moyens d’augmenter la pression économique sur la Russie dans l’espoir de la forcer à abandonner son opération militaire en Ukraine.

L’Iran, qui détient un quart des réserves de pétrole au Moyen-Orient, est actuellement sous un embargo économique quasi total de la part des États-Unis et de ses alliés sur son programme nucléaire. Cependant, Téhéran exporte toujours son brut, la Chine étant le plus gros acheteur. Le président iranien a déclaré le mois dernier que les exportations de pétrole du pays avaient doublé depuis l’année dernière, malgré les sanctions.


Le Venezuela, qui possède les plus grandes réserves de pétrole au monde, est sous le coup de sanctions américaines depuis plus de 15 ans. L’UE a imposé des restrictions à Caracas en 2017 en raison de préoccupations concernant l’état de la démocratie et des droits de l’homme dans ce pays d’Amérique du Sud. Cependant, après le début de l’opération militaire russe en Ukraine en février et l’interdiction subséquente du pétrole russe par les États-Unis et un embargo partiel de l’Europe, Washington a indiqué qu’il pourrait relâcher la pression économique sur le Venezuela, ce qui impliquerait d’autoriser une augmentation des exportations de pétrole. . Plus tôt ce mois-ci, l’Iran et le Venezuela ont signé un accord de coopération de 20 ans couvrant l’énergie, à savoir le pétrole et le gaz, entre autres secteurs.

Pour plus d’histoires sur l’économie et la finance, visitez la section commerciale de RT

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

RT

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.