Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

La GRC saisit 156 kilos de cocaïne près de l’aéroport Montréal-Trudeau

Les enquêteurs de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) enquêtent sur la découverte récente de 156 kilogrammes de cocaïne dans un immeuble près de l’aéroport Montréal-Trudeau.


La drogue était dissimulée dans des présentoirs métalliques chauffés qui, selon ce que nous comprenons, avaient été soudés. La police fédérale a donc dû appeler les pompiers de Montréal qui ont fait appel à leurs sauveteurs pour récupérer la cocaïne.


PHOTO FOURNIE PAR LA GRC

C’est dans ces comptoirs ouverts par les pompiers de Montréal que la drogue a été retrouvée.

La saisie a également été effectuée avec l’aide d’un maître-chien du Service de police de la Ville de Montréal.


PHOTO FOURNIE PAR LA GRC

Le chien du SPVM qui a confirmé la présence de drogue pose fièrement devant le butin de la police fédérale.

L’enquête sur cette saisie annoncée par la GRC sur son fil Twitter est menée par des enquêteurs du Détachement des enquêtes fédérales et aéroportuaires de la Division C (Québec).

Selon des sources, le médicament n’était pas destiné au marché montréalais, mais à l’Australie.

À Montréal, un kilogramme de cocaïne qui n’a pas été coupé se vend actuellement autour de 25 000 $ – il valait 85 000 $ au début de la pandémie de COVID-19 en 2020 – alors qu’il se négociait à plus de 300 000 $ US en Australie.

En mai, des responsables de la GRC ont dit La presse que, pour compenser et gagner plus d’argent, des groupes criminels établis au Québec se lancent maintenant dans des exportations vers l’Europe et l’Australie, ce qui ne veut pas dire que ce soit le cas ici.

Pour rejoindre Daniel Renaud, composez le 514 285-7000, ext. 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La presse.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page