Skip to content
La marque de vêtements japonaise tourne le dos à la Russie — RT Business News


Uniqlo dit maintenant qu’il quittera le pays, après avoir dit précédemment qu’il resterait

Fast Retailing, la société mère de la marque japonaise de vêtements Uniqlo, a annoncé un arrêt temporaire de ses opérations en Russie, selon un communiqué publié sur son site Internet.

« Récemment, nous avons été confrontés à un certain nombre de difficultés, notamment des problèmes opérationnels et une aggravation de la [Ukraine] situation conflictuelle. Pour cette raison, nous suspendons temporairement nos activités, » ça lit.

Plus tôt cette semaine, cependant, la société avait déclaré qu’elle resterait en Russie. Son propriétaire, Tadashi Yanai, a déclaré «les vêtements sont une nécessité de la vie, » et cela « le peuple russe a le même droit de vivre que nous.» Cependant, il fait depuis face à une pression croissante pour revoir cette position, avec le hashtag #BoycottUNIQLO tendance sur les réseaux sociaux.

Uniqlo possède 49 magasins à travers la Russie.


Après qu’un certain nombre d’États occidentaux aient imposé des sanctions à la Russie dans le cadre de son opération militaire en cours en Ukraine, des dizaines d’entreprises étrangères ont annoncé qu’elles cesseraient leurs activités dans le pays. Parmi eux figurent les maisons de couture Prada et LVMH, ainsi que les détaillants de vêtements, chaussures et accessoires H&M, Mango, Adidas, Nike, Marks & Spencer, Hugo Boss, Crocs, Zara, Massimo Dutti et autres.

Bien que l’industrie du vêtement ne soit pas directement soumise à des sanctions, les analystes affirment que les marques quittent la Russie par crainte pour leur image publique à l’ère de la culture d’annulation.

Pour plus d’histoires sur l’économie et la finance, visitez la section commerciale de RT

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

RT

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.