La marque française de vêtements Bayard, en redressement judiciaire, lance « une offre publique pour trouver repreneur »

La marque, qui a notamment habillé Gainsbourg, Claude François et Johnny Hallyday, a trois mois pour trouver un ou plusieurs partenaires financiers.

Article rédigé par

franceinfo – Avec France Bleu Bourgogne

Radio France

Publié


Temps de lecture : 2 min

La société Bayard est une marque emblématique de prêt-à-porter masculin, née en 1925 (à Villeurbanne) et dont le siège social est à Quetigny (Côte-d'Or) depuis plus de 20 ans. (Capture d'écran bayard-homme.fr)

La marque française de prêt-à-porter masculin Bayard, en redressement judiciaire, se lance « une offre publique de recherche d’acheteurs » ce vendredi, pour surmonter définitivement la crise du Covid, révèle France Bleu Bourgogne.

La société Bayard est une marque emblématique de prêt-à-porter masculin, née en 1925 (à Villeurbanne) et dont le siège social est à Quetigny (Côte-d’Or) depuis plus de 20 ans. Elle est en redressement judiciaire depuis 2023.

Son chiffre d’affaires est passé de 22 millions d’euros en 2019 à 18 millions aujourd’hui et son marché, le marché français, est en berne. Bayard, qui a habillé Gainsbourg, Claude François ou encore Johnny Hallyday et dont le concurrent est des marques comme Armani ou Hugo Boss, cherche un ou plusieurs partenaires financiers, et a trois mois pour les trouver et surmonter définitivement la crise du Covid.

Les salariés ont été informés des difficultés du groupe par Laurent Vigneron, directeur général de Bayard. « Nous avons tourné en urgence une vidéo à la sortie du tribunal, que j’ai diffusée »il dit. « Nous organisons également des visioconférences auxquelles tous les collaborateurs peuvent se connecter pour leur permettre de réagir, de commenter, de poser des questions »poursuit le directeur général.

C’est Laurent Vigneron lui-même qui a demandé la protection du tribunal de commerce et placé son entreprise en redressement judiciaire. « Oui, les premières discussions (avec les salariés) montrent de l’inquiétude. Mais oui aussi une grande confiance dans ce que nous faisons, il confie. Quand vous annoncez une information qui n’est pas super positive, et que vous avez des retours, un merci de nous dire les choses telles qu’elles sont, ça fait du bien, et puis ça renforce le fait que tous ensemble, on peut s’en sortir.

Pour rebondir, depuis l’hiver dernier, l’enseigne aux 25 boutiques et aux nombreux corners dans les centres de plusieurs grandes villes a rouvert des magasins. En juillet 2023, son chiffre d’affaires a augmenté de 10%, mais l’entreprise a besoin d’argent pour soutenir ce nouvel élan et trouver de nouveaux marchés. Bayard prévoit de passer de 25 à 50 points de vente en France d’ici trois ans pour relancer la marque et espère revenir sous la barre des 20 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Le PDG et actionnaire de Bayard entamera donc un tour de France de 15 jours à partir de lundi prochain. Il prévoit de visiter tous les magasins de la marque pour rencontrer l’ensemble de ses 120 collaborateurs.

Pour Bayard « traverser 100 ans », « J’ai besoin d’une aide extérieure, d’une aide financière, pour permettre ce redressement et la suite de l’histoire de la marque mais aussi des 120 salariés », rappelle Laurent Vigneron. Mais si d’ici trois mois l’entreprise ne trouve pas d’investisseurs, ce sera « le pire ». Ce sera « une liquidation totale, même si certains messages sont parfois difficiles à entendre » conclut le directeur général.