La météo et la politique influencent le lancement des soldes d’été

Les soldes d’été démarrent mercredi, mais la période n’est pas forcément propice aux achats. Les Français sont moins friands de shopping plaisir et les commerçants sont inquiets.

Publié


Mise à jour


Temps de lecture : 3 minutes

Les soldes d'été 2024 débutent le 26 juin. Photo d'illustration. (JEAN-BAPTISTE BORNIER / MAXPPP)

Les soldes d’été 2024 démarrent mercredi 26 juin, mais les Français ne sont pas forcément d’humeur shopping, notamment à cause de la politique. Les élections législatives n’inspirent pas confiance et risquent de peser sur la consommation. Ce premier dimanche des soldes est un dimanche de vote, nous sommes dans une période d’incertitude collective peu propice à la dépense. Les ménages peuvent avoir tendance à mettre de l’argent de côté et à ne pas puiser dans leurs épargnes pour ceux qui en ont. Il y a aussi les Jeux olympiques qui, notamment à Paris et en Île-de-France, perturbent déjà les zones de circulation, compliquent l’accès aux magasins et encouragent le télétravail. Et il y a toujours une inflation qui, même si elle ralentit, oblige les ménages à la prudence. En effet, les commerçants sont inquiets, ils constatent que les Français craquent moins pour le shopping plaisir.

Et en même temps, c’est le moment de faire des affaires, car les magasins regorgent d’invendus tant le secteur de l’habillement va mal ces derniers mois. Entre météo maussade et inflation, les ventes de vêtements ont chuté de 7% en moyenne depuis le début de l’année 2024. En effet, pour écouler leurs stocks et s’en sortir, de nombreux magasins s’apprêtent à faire de grosses promotions -50%, -70%. Sachant que l’offre n’est plus la même, de nombreuses marques milieu de gamme, comme Naf Naf, Pimkie, Kookaï, ont mis la clé sous la porte. Le secteur a perdu des milliers d’emplois.

Il y a aussi la concurrence des chaînes qui multiplient les collections low-cost, ce qu’on appelle la fast fashion, avec des marques comme Shein ou Bershka. Le problème est que le projet de loi visant à réduire l’impact environnemental de l’industrie textile en imposant un malus à ces marques risque de rester aux oubliettes en raison d’une dissolution.

Et puis, les soldes sont concurrencées par les sites de revente d’occasion, comme Vinted, qui proposent des articles moins chers toute l’année, et dont le chiffre d’affaires mondial a augmenté de 61 % en 2023. Sans oublier les ventes privées, les offres spéciales et les promotions diverses. De quoi relancer le débat sur la pertinence de conserver un système de soldes d’été et d’hiver.