Skip to content
La MLB ne trouve aucune collusion dans l’agence libre d’Aaron Judge


La Major League Baseball a déterminé qu’il n’y avait pas d’accord entre les Mets et les Yankees pour supprimer le marché du meilleur agent libre Aaron Judge, rapporte Sean Gregory de Time. La ligue avait a ouvert une enquête sur les deux équipes la semaine dernière après que l’Association des joueurs de la MLB eut soulevé des inquiétudes au sujet d’un article publié par Andy Martino de SNY plus tôt ce mois-ci.

Martino a écrit qu’il était peu probable que les Mets poursuivent le juge en agence libre, en partie à cause d’un respect mutuel entre le propriétaire des Mets Steve Cohen et le propriétaire des Yankees Hal Steinbrenner.

Dans le cadre de cet article, Martino a écrit: «En parlant de cela aux gens des Mets tout au long de l’année, l’équipe du Queens voit Judge comme un Yankee, spécialement conçu pour être une icône dans leurs efforts d’uniforme, de stade et de marque. Les propriétaires Steve Cohen et Hal Steinbrenner entretiennent une relation de respect mutuel et ne s’attendent pas à la bouleverser avec une guerre d’enchères très médiatisée. La seule façon dont les personnes impliquées peuvent voir les Mets changer de cap et poursuivre Judge serait si les Yankees se déclaraient en quelque sorte totalement hors de l’enchère.

Pour être clair, Martino n’a pas caractérisé cela comme la seule raison pour laquelle les Mets pouvaient choisir de ne pas participer à l’enchère du juge, et il n’a pas non plus déclaré expressément que Cohen et Steinbrenner avaient parlé du libre arbitre du juge. Il a poursuivi en notant que les Mets pourraient hésiter à signer un autre accord de plus de 300 millions de dollars après avoir prolongé Francisco Lindor. l’année dernière.

La ligue a demandé des communications entre Cohen et Steinbrenner la semaine dernière pour déterminer si les propriétaires avaient formulé un quelconque accord pour que les Mets ne poursuivent pas Judge en tant qu’agent libre, ce qui aurait été une violation collusoire de la convention collective. Mike Puma du New York Post écrit que la ligue n’a rien trouvé dans ces communications pour étayer une conclusion de collusion.

Cela ne met pas nécessairement fin à l’affaire, car la MLBPA a toujours le droit de déposer un grief au nom du juge. S’il choisit de le faire, l’affaire sera portée devant un arbitre indépendant. Le syndicat devrait démontrer à la fois que des communications illicites entre les Mets et les Yankees ont eu lieu et que le marché de Judge a été affecté par ces pourparlers. Le syndicat des joueurs a refusé de commenter à la fois le Time et le New York Post quant à savoir s’il prévoyait de contester la décision de la ligue.

Ken Rosenthal de The Athletic a également écrit la semaine dernière que le syndicat pourrait contester les commentaires sans rapport faits par le propriétaire d’Astros, Jim Crane, à Brian McTaggart de MLB.com concernant le prix demandé de l’as de l’agent libre Justin Verlander. On ne sait pas non plus si elle prévoit de poursuivre un grief dans cette affaire, mais la ligue n’était pas censée ouvrir une enquête sur les déclarations de Crane.



Sports Grp1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.