Skip to content
La police détient des travailleurs de Pfi pour avoir vandalisé des magasins et des véhicules

Par CNBCTV18.com IST (Mise à jour)

mini

Des pierres ont été lancées sur les bus de la Kerala State Road Transport Corporation (KSRTC) dans divers districts, dont Thiruvananthapuram, Kollam, Kozhikode, Wayanad et Alappuzha.

Des incidents sporadiques de violence ont été signalés dans diverses parties du Kerala alors que le hartal de l’aube au crépuscule appelé par le Front populaire de l’Inde (PFI) est en cours dans l’État du sud vendredi. Le hartal a été appelé par le PFI pour protester contre les raids dans les bureaux et les résidences de ses dirigeants et leurs arrestations ultérieures jeudi par l’Agence nationale d’enquête (NIA) et d’autres agences pour avoir prétendument soutenu des activités terroristes dans le pays.

Des pierres ont été lancées sur les bus de la Kerala State Road Transport Corporation (KSRTC) dans divers districts, dont Thiruvananthapuram, Kollam, Kozhikode, Wayanad et Alappuzha. Les médias locaux ont rapporté qu’un cocktail Molotov a été lancé sur un véhicule qui transportait des journaux à distribuer à Narayanpara à Kannur dans la matinée.

Pendant ce temps, la police du Kerala a renforcé la sécurité dans l’État et a donné des instructions aux chefs de police du district pour assurer la loi et l’ordre après que le PFI a appelé à un hartal d’une journée à l’échelle de l’État. Un communiqué publié par la police indique que des mesures sévères seront prises contre ceux qui violent la loi.

Voici les dernières mises à jour de la manifestation :

#La police de la ville d’Udupi a accusé 11 militants du Front populaire indien (PFI) d’avoir organisé un barrage routier dans le cadre de leur protestation contre les raids sur les bureaux de la tenue par la NIA. Le PFI n’avait pas obtenu d’autorisation préalable pour la manifestation et ils ont été accusés d’avoir perturbé la vie normale avec le barrage routier, ont indiqué des sources policières.

#Vendredi, le chef du Parti du Congrès nationaliste et ancien ministre de l’Intérieur du Maharashtra, Dilip Walse Patil, a déclaré que l’action de la NIA contre le PFI à travers le Maharashtra un jour plus tôt avait eu lieu car le ministère de l’Intérieur de l’Union avait peut-être eu des contributions.

#Le président du Bengale occidental du Front populaire indien a été arrêté par la police d’Assam de Delhi et amené ici pour être présenté devant le tribunal, a annoncé la police vendredi. Le chef du PFI, Minarul Sheikh a été arrêté dans la capitale nationale à 00h30 dans la nuit de jeudi à vendredi et amené à Guwahati. Il a été retenu dans une affaire de l’Unité des opérations spéciales (SOU) en vertu de diverses sections de l’IPC concernant la sédition, le complot criminel, la promotion de l’inimitié et les voies de fait pour dissuader un fonctionnaire de s’acquitter de ses fonctions.

#Vendredi, le chef de file du RSS, Indresh Kumar, a qualifié de « appropriée » la répression menée par la NIA contre le PFI et s’est opposé aux incidents de violence lors d’un hartal appelé par le groupe islamique au Kerala, affirmant que le Sangh avait également été interdit dans le passé, mais il n’a jamais fallu le chemin de la violence pour résister.

# Un autre dirigeant du PFI originaire du Bengale occidental a été arrêté à Delhi. Jusqu’à présent, la police a arrêté 11 dirigeants du PFI, indique Hiren Nath, ADGP (Special Branch), Assam Police.

# Un cocktail Molotov a été lancé par deux personnes au bureau du RSS à Mattannur ; enquête policière en cours.

# La police détient cinq employés de PFI pour avoir prétendument vandalisé des magasins et des véhicules lors de la manifestation à Kochi.

# La Haute Cour du Kerala engage une action suo motu contre les dirigeants de PFI pour avoir convoqué un bandh d’une journée dans tout l’État du Kerala. Conformément à une ordonnance du Kerala HC, personne ne peut appeler un bandh dans l’État sans autorisation.

La Cour déclare que la police doit veiller à ce que des mesures adéquates soient mises en place pour empêcher tout dommage/destruction de biens publics/privés du gouvernement et des citoyens qui ne soutiennent pas l’appel à la grève.

# Un bus du KSRTC aurait été vandalisé par des personnes soutenant le bandh d’un jour appelé par PFI aujourd’hui, à Companypadi près d’Aluva.

# Un pousse-pousse automatique et une voiture auraient été endommagés par des personnes soutenant le groupe d’État appelé aujourd’hui par le PFI au sujet des raids de la NIA.

# Le président de l’État du PFI, CP Mohammed Basheer, le président national OMA Salam, le secrétaire national Nasaruddin Elamaram, l’ancien président E Abubacker et d’autres figuraient parmi les personnes arrêtées.



cnbctv18-forexlive-benzinga

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.