Skip to content
La pression des salles d’urgence diminue, mais les temps d’attente pour la chirurgie augmentent

Après un début d’année 2023 chaotique, la pression dans les urgences des hôpitaux québécois se réduit graduellement, mais demeure élevée. Cependant, l’attente pour la chirurgie continue d’augmenter pour atteindre de nouveaux sommets.


Début janvier, le taux d’occupation des civières des urgences avait atteint un niveau record de 130,7 %. Depuis, le niveau a progressivement baissé. Lundi, les salles d’urgence de la province avaient un taux d’occupation de 118,4 %.

La pression des salles d’urgence diminue, mais les temps d’attente pour la chirurgie augmentent

Malgré cette forte baisse, le taux d’occupation des urgences reste supérieur aux niveaux observés durant la même période en janvier 2022 (97%) et 2021 (89%).

Les urgences de la périphérie immédiate de Montréal demeurent les plus achalandées à l’heure actuelle. Malgré de nettes améliorations depuis le début de l’année, les régions de Lanaudière, des Laurentides et de la Montérégie continuent d’afficher des taux d’occupation nettement supérieurs au reste de la province. À l’inverse, les régions plus éloignées, dont la Gaspésie, le Bas-Saint-Laurent et le Saguenay-Lac-Saint-Jean, affichent de faibles taux d’occupation. Ces trois régions sont les seules à être en deçà de l’objectif gouvernemental de maintenir le taux d’occupation sous la barre des 85 %.

La pression des salles d’urgence diminue, mais les temps d’attente pour la chirurgie augmentent

La baisse de pression aux urgences est en grande partie due à la baisse marquée du nombre de personnes se présentant aux urgences chaque jour. Environ 8 600 personnes par jour se rendent actuellement aux urgences, contre un pic de 10 900 début décembre.

Encore une fois, malgré cette apparente amélioration, il est important de mentionner que le nombre de visites reste nettement supérieur à ce qui a été observé en janvier 2021 et 2022. Les confinements et restrictions sanitaires liés à la pandémie avaient occasionné des visites aux urgences à environ 6 500 visites. par jour.

Les délais chirurgicaux se multiplient

Hormis les urgences, les listes d’attente en chirurgie s’allongent dans le réseau de la santé. Au 31 décembre, il y avait 163 991 personnes en attente d’une intervention chirurgicale, ce qui est un nouveau record. Les listes d’attente ne cessent de s’allonger depuis trois ans. En janvier 2020, avant que la pandémie ne frappe, les listes d’attente en chirurgie comptaient 115 500 noms. C’est en chirurgie orthopédique qu’il y a le plus de monde en attente, près de 40 000.

La pression des salles d’urgence diminue, mais les temps d’attente pour la chirurgie augmentent

Petite lueur d’espoir, le nombre de personnes en attente depuis plus d’un an a légèrement diminué depuis cet automne. Au 31 décembre, 20 649 personnes attendaient depuis 365 jours, contre 22 197 en septembre. Pourtant, cela reste bien plus qu’avant la pandémie. En janvier 2020, seuls 2 564 ont attendu aussi longtemps.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.