La réponse du patron de Shein à la loi « anti-fast-fashion »

ENTRETIEN EXCLUSIF – Donald Tang, président exécutif du géant du e-commerce ultra low-cost, défend son modèle économique.

«  Les Français sont particulièrement doués en matière d’innovation et de style. Ce qui les caractérise également, c’est la volonté d’être à l’avant-garde de l’économie verte, de la responsabilité et de la circularité de la consommation. » Président exécutif de Shein, Donald Tang est divisé sur la France, ses consommateurs et ses dirigeants. D’une part, le pays est l’un des marchés les plus importants pour ce mastodonte chinois qui révolutionne le monde de la mode ; de l’autre, c’est l’un des territoires où il rencontre le plus d’hostilité.

Dernière preuve en date : le 15 mars, les députés français ont voté une proposition de loi contre les principaux acteurs en mode « jetable ». Objectif de cette loi « anti-fast fashion » : priver de publicité les opérateurs incriminés et créer un « malus environnemental » censé compenser les externalités négatives générées par la fabrication de leurs produits. En théorie, la liste des marques susceptibles d’entrer sur le marché…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous en reste 85% à découvrir.

Voulez-vous en savoir plus?

Débloquez tous les objets immédiatement.

Déjà inscrit? Se connecter