Skip to content
La Russie lance un nouveau sous-marin capable de lancer des missiles Kalibr — RT Russie et ex-Union soviétique


Velikiye Luki est devenu le troisième navire de la famille des sous-marins diesel-électriques extra-silencieux

Un nouveau sous-marin diesel-électrique, le navire Velikiye Luki, a été lancé vendredi lors d’une cérémonie à Saint-Pétersbourg, dans le nord-ouest de la Russie. Le sous-marin est maintenant prêt à recevoir des ajustements supplémentaires avant de se diriger vers des tests et, finalement, de rejoindre la marine du pays, a déclaré le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

Le navire de guerre a été construit à l’usine Admiralty Shipyards, qui est exploitée par la société d’État United Shipbuilding Corporation (USC).

Le navire est le troisième sous-marin de la famille diesel-électrique du projet 677 Lada. Ces types de sous-marins sont capables d’un déploiement autonome jusqu’à 45 jours, plongeant jusqu’à 300 mètres de profondeur et affichant une vitesse impressionnante de 21 nœuds (près de 39 km/h) en immersion. Les sous-marins de la famille Lada sont équipés de huit tubes lance-torpilles de 533 mm, utilisés, outre les torpilles, pour la pose de mines et le lancement de missiles de croisière Kalibr.


Ces types de sous-marins sont extrêmement furtifs grâce à une faible émission de bruit, ainsi qu’à un revêtement spécial de la coque du navire. De plus, ces navires sont très agiles, dotés d’une grande hélice multipale.

« Les sous-marins du projet 677 Lada appartiennent à une nouvelle génération de sous-marins non nucléaires. À ce jour, les sous-marins de ce projet sont reconnus comme les bateaux diesel-électriques les plus modernes conçus pour la marine russe », a déclaré le vice-ministre russe de l’Industrie et du Commerce, Viktor Yevtukhov, dans un communiqué.

«Des équipements profondément modernisés sont installés sur ce navire: un système de contrôle du matériel du navire, un système de propulsion électrique, un complexe de navigation, etc. Les chantiers navals de l’Amirauté sont la seule usine de construction de navires de cette classe en Russie.

Plus tôt cette année, les chantiers navals de l’Amirauté ont construit deux autres navires de ce type, les sous-marins Yaroslavl et Vologda. L’usine a également travaillé sur le deuxième navire de la série Kronshtadt, le sous-marin devant subir des tests d’État fin décembre, selon le ministère.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

RT

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.