Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Langue française et frais de scolarité : la CAQ vous manipule !


Belle façon de donner l’impression qu’on fait quelque chose pour améliorer la situation du français au Québec : vite, augmentons les frais de scolarité des universitaires non-résidents !

D’une pierre deux coups ! Nous imputons notre problème à de fausses personnes et nous nuisons par la même occasion aux universités anglophones.

La paille et la poutre

Ironiquement, l’annonce de la hausse des frais de scolarité arrive en même temps que des données sur l’échec de plus de 50 % des élèves de 5e secondaire au critère d’orthographe en 2023.

Il n’est pas nécessaire de creuser beaucoup pour relier les mauvaises compétences orthographiques au déclin du français, mais nous attendons toujours la démonstration que les étudiants non-résidents ont un quelconque impact sur la situation du français.

Lier le faible coût de la formation en anglais au Québec au déclin du français est tordu, mais c’est efficace auprès d’un certain électorat.

Un discours plein d’hypocrisie

Étudier au Québec, une aubaine pour les étudiants non-résidents ? Absolument, et c’est une question qu’on pourrait très bien aborder sans tirer de conclusions boiteuses sur le français.

Si l’argument est qu’il faut cesser de payer pour la formation des professionnels qui ne resteront pas au Québec après leurs études, qu’il en soit ainsi.

Mais abordons aussi la question des Québécois qui partent travailler hors Québec une fois leur diplôme obtenu.

Et si les étudiants diplômés d’établissements francophones restent davantage au Québec, il est probable que ce soit tout simplement parce que leurs études en français ne leur ouvrent pas autant de débouchés.

Dans ce cas-ci, on commence à argumenter que pour maintenir le français au Québec, il est préférable de ne pas enseigner une autre langue, donc les professionnels ne pourront pas partir.

Est-ce vraiment l’ambition que nous avons ? Est-ce la seule solution que l’on trouve pour sauver le français ?



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page