Skip to content
L’ATP prend une décision sur les événements britanniques après l’interdiction russe – RT Sport News


Deux événements se poursuivront avec des points de classement malgré l’interdiction des joueurs russes et biélorusses

Les tournois britanniques dans la préparation de Wimbledon ont été épargnés d’une sanction de classement par le circuit ATP masculin malgré l’imposition d’interdictions aux joueurs russes et biélorusses, bien qu’une décision sur Wimbledon elle-même soit toujours en cours de discussion, ont annoncé des responsables.

La UK Lawn Tennis Association (LTA) s’est jointe aux organisateurs de Wimbledon, le All England Club, pour annoncer en avril que les joueurs russes et biélorusses seraient interdits de participer à tous les événements en Grande-Bretagne cet été en raison du conflit en Ukraine.

Cette décision a été critiquée par la tournée ATP masculine et l’équivalent féminin de la WTA, avec des informations selon lesquelles les deux organisations pourraient priver les tournois britanniques de points de classement en représailles.

Cependant, les responsables de l’ATP ont annoncé lundi que deux événements traditionnels avant Wimbledon en juin – au Queen’s Club de Londres et à Eastbourne sur la côte sud – se poursuivraient avec des points de classement disponibles.


« Après une consultation approfondie avec le Player Council et le Tournament Council, le conseil d’administration de l’ATP a confirmé aujourd’hui que les événements ATP Tour de cette saison à Queen’s et Eastbourne se dérouleront normalement, offrant des points de classement ATP complets », l’ATP a déclaré dans un communiqué partagé par Reuters.

« La décision de LTA d’interdire les athlètes russes et biélorusses est cependant contraire aux règles de l’ATP et sape la capacité des joueurs de toute nationalité à participer à des tournois basés sur le mérite et sans discrimination – un principe fondamental du circuit ATP.

« Les sanctions liées à la violation par LTA des règles de l’ATP seront désormais évaluées séparément sous la gouvernance de l’ATP. La réponse de l’ATP à la décision de Wimbledon reste à l’étude, et d’autres informations seront communiquées en temps voulu », il a ajouté.

LIRE LA SUITE:
Comment l’ATP pourrait punir Wimbledon pour son interdiction russe

Les rapports de la semaine dernière ont indiqué que le sentiment au sein du Conseil des joueurs de l’ATP – qui comprend Rafael Nadal et Roger Federer parmi ses membres – était en faveur de la suppression des points de classement de Wimbledon pour cette saison.

Cette étape serait considérée comme garantissant que les joueurs russes et biélorusses ne souffriraient pas de leur absence forcée, même s’ils manqueraient évidemment toujours le prix en argent lucratif qu’offre Wimbledon.

La WTA féminine n’a pas révélé sa décision concernant Wimbledon ou les tournois d’échauffement organisés avec la LTA au Royaume-Uni, qui auront lieu à Eastbourne ainsi qu’à Birmingham et Nottingham.


L’ATP prend une décision sur les événements britanniques après l’interdiction russe – RT Sport News

Les responsables de Wimbledon ont défendu leur décision d’exclure les joueurs russes et biélorusses de la pièce maîtresse du terrain en gazon de cette année en arguant que cela est conforme à la politique du gouvernement britannique et que les dirigeants russes obtiendraient en quelque sorte une victoire de propagande grâce à la participation de joueurs du pays.

L’ATP et la WTA ont toutes deux suggéré que l’interdiction était discriminatoire. De grands noms du sport tels que Nadal, 21 fois vainqueur du Grand Chelem, et l’icône serbe Novak Djokovic ont tous deux critiqué l’interdiction.

Le deuxième Grand Chelem de l’année, l’Open de France, débutera ce dimanche avec des joueurs russes et biélorusses libres de concourir sous statut neutre.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

RT

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.