Skip to content
L’audiovisuel public français se mobilise contre la suppression de la redevance

L’audiovisuel public français est en grève mardi pour protester contre le projet d’Emmanuel Macron de supprimer la redevance audiovisuelle. De ce fait, les programmes de France 24 pourraient être perturbés tout au long de la journée.

Les syndicats CFDT, CFTC, CGT et FO de France Médias Monde – structure publique regroupant France 24, RFI et MCD – ont appelé à une journée de mobilisation interentreprises, mardi 28 juin, pour protester contre le projet de suppression de la licence audiovisuelle frais porté par Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle.

Les programmes de France 24 peuvent être perturbés tout au long de la journée en raison de cette grève. Veuillez accepter nos excuses.

Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron, réélu le 24 avril, a en effet proposé de supprimer la redevance audiovisuelle. D’un montant de 138 euros en 2021, la contribution à l’audiovisuel public, qui concerne France Télévisions, Arte-France, Radio France, France Médias Monde et l’INA, est versée chaque année par 23 millions de foyers équipés d’un téléviseur. . Il représente un montant total de 3,2 milliards d’euros.

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, et le ministre délégué chargé des Comptes publics, Gabriel Attal, ont présenté une communication relative à la protection du pouvoir d’achat des Français lors du Conseil des ministres du 11 mai 2022. « La la contribution à l’audiovisuel public sera définitivement supprimée à partir de cette année et le financement de l’audiovisuel public sera assuré conformément à l’objectif constitutionnel de pluralisme et d’indépendance des médias », précise le rapport du Conseil des ministres.

La suppression de cette contribution sera inscrite dans le projet de loi de finances rectificative (PLFR) qui devrait être présenté au Parlement début juillet.

Pour les syndicats des médias concernés, ce projet « menace l’existence même de l’audiovisuel public ». « Supprimer la redevance, ressource affectée, c’est rendre l’audiovisuel public plus précaire en le transférant au budget général de l’Etat et, par conséquent, le rendre dépendant d’arbitrages aléatoires et de pressions politiques incessantes. L’indépendance de nos médias passe par un mode de financement pérenne. « , précisent-ils dans un communiqué commun.

Une manifestation est prévue mardi, à partir de midi, de la tour Montparnasse à l’Assemblée nationale.

France 24

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.