le candidat Saïdali Boina Hamissi retiré de la liste de Jordan Bardella après des propos polémiques

Saïdali Boina Hamissi avait notamment qualifié Vladimir Poutine de « visionnaire » en mars 2022.

Publié


Mise à jour


Temps de lecture : 1 min

Un partisan de Jordan Bardella, lors d'un meeting de campagne au Palais des Congrès de Royan, en Charente-Maritime, le 13 avril 2024. (OLIVIER CORSAN/MAXPPP)

Le leader local du Rassemblement national à Mayotte, Saïdali Boina Hamissi, a été rayé de la liste de Jordan Bardella pour les élections européennes, après plusieurs propos controversés durant la campagne, a appris franceinfo mercredi 24 avril auprès du parti de Marine Le Pen. Le journal Libération avait révélé des publications « des théoriciens racistes et du complot » sur sa page Facebook. Dans l’un des posts incriminés, il qualifiait les habitants comoriens d’un quartier de Mamoudzou de « vermine » et de « cafards ».

Interrogé mercredi 24 avril sur franceinfo, Sébastien Chenu, vice-président du Rassemblement national, a déclaré qu’il « pas fan de ce genre d’expressions » lequel « choc ». Mais « La liberté d’expression est limitée par la loi dans notre pays. Si M. Hamissi doit s’exprimer ou franchir la ligne de la loi, il devra s’en expliquer »a-t-il déclaré. « Quand on énerve les gens, il ne faut pas s’étonner si une expression est un peu verte »a ajouté le député du Nord, évoquant la situation à Mayotte et la présence de migrants comoriens sur l’île.

Commentaires sur « la soumission des femmes »

Saidali Boina Hamissi a également écrit sur Facebook que « La soumission d’une femme vient naturellement lorsqu’elle se sent aimée, protégée et valorisée par son mari. » La porte-parole du gouvernement, Prisca Thévenot, condamnée sur LCI « des propos extrêmement graves et dangereux à l’égard des femmes ». En outre, Saidali Boina Hamissi a également décrit Poutine comme « visionnaire » en mars 2022.

Sébastien Chenu a précisé un peu avant le retrait du candidat de la liste RN sur franceinfo mercredi que le Rassemblement national « regardez attentivement ses déclarations ». Alors c’est fait.