Skip to content
Le champion olympique russe riposte à un article « toxique » du Guardian – RT Sport News


Veronika Stepanova a contesté lorsque son nom a été mentionné par le média britannique

La championne olympique de ski de fond Veronika Stepanova a accusé le journal Guardian de diffuser « poison, » après avoir été nommée dans un article alléguant que les dirigeants russes « endoctriner » la jeunesse du pays.

Un article d’opinion de Ian Garner – publié mercredi sous le titre « Comment Poutine prépare les enfants à ‘mourir pour la patrie' » – a affirmé que des athlètes russes populaires tels que Stepanova et la gymnaste championne olympique Nikita Nagornyy utilisent les médias sociaux pour renforcer le soutien à l’armée russe par le biais de son «armée de la jeunesse».

« La skieuse championne de 21 ans, Veronika Stepanova… publie des articles sur sa vie d’athlète aujourd’hui, en tant qu’adolescente membre de l’armée de la jeunesse dans le passé, et sur la politique et la guerre en Ukraine », Garner a écrit.

« Lorsqu’un ‘vétéran’ de l’armée de la jeunesse comme Stepanova fait l’éloge de Poutine alors qu’il reçoit un prix d’État, elle relie son style de vie enviable, l’armée de la jeunesse et le régime. »

Mais selon Stepanova, Garner a mélangé ses faits.

« Tu n’as rien compris, » Stepanova a écrit dans une riposte sur les réseaux sociaux, partageant le paragraphe offensant du Guardian.

« JE [have] n’a jamais été membre de l’Armée de la Jeunesse, encore moins un « vétéran ».

« Je ne vis certainement pas [an] ‘mode de vie enviable’, à moins de s’entraîner pendant 5 heures [a] jour compte pour un.

« C’est vrai, j’ai gagné des médailles et des titres en tant qu’athlète russe. Prévoyez d’en faire plus. Regarde moi!

« Je défends tout ce que j’ai réellement fait et dit. Pas pour ce que certains auteurs peu scrupuleux m’attribuent à leurs fins.

« Mais merci quand même, monsieur Garner. Votre acabit et tout le poison que vous répandez me font essayer toujours plus fort dans ce que je fais, «  ajoute le skieur.


Stepanova a remporté l’or au sein de l’équipe féminine russe de relais 4×5 km aux Jeux olympiques d’hiver de Pékin en février, et est considérée comme l’une des plus brillantes skieuses de son pays.

Elle n’a pas non plus peur d’exprimer clairement ses sentiments sur les réseaux sociaux, critiquant fréquemment les interdictions imposées aux athlètes russes en raison du conflit en Ukraine, ainsi que visant les prédictions occidentales d’un « effondrement » dans sa patrie.

Répondant à une décision norvégienne de ne pas inviter les Russes à un prestigieux événement de ski à roulettes pendant l’été, Stepanova a demandé : « Veulent-ils ‘annuler’ les athlètes russes en Europe, et si oui, pour combien de temps? »

« Je me prépare calmement et j’attends qu’un sens de la réalité revienne en Occident et guérisse leur masochisme actuel », Stepanova a ajouté.

RT

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.