«Le coup est dur à encaisser», témoigne un délégué syndical

Michel Rieux, délégué syndical CGT du groupe Casino, regrette l’absence de « note économique » ou de « piste directrice » pour la restructuration annoncée mercredi.

Publié


Temps de lecture : 1 min

Logo des supermarchés Casino, 23 mai 2023. (JEAN-MARC LALLEMAND/MAXPPP)

« Le coup est dur à encaisser » témoigne mercredi 24 avril, sur franceinfo Michel Rieux, délégué syndical CGT du groupe Casino. Entre 1.300 et 3.200 emplois sont menacés chez le distributeur français, qui a changé de mains fin mars.

LE « projet de réorganisation » a été présenté mercredi. «Nous pensions avoir une présentation d’une note économique ou d’un chemin d’orientation. Cela n’a pas été le cas, il faudra attendre les 6 et 7 mai pour avoir une présentation détaillée du projet et notamment des mesures d’accompagnement », déplore le représentant syndical. « Aujourd’hui, au-delà de la fourchette qui va jusqu’à 3.267 suppressions de postes, nous n’avons pas d’autre certitude de la part de Casino. »

Michel Rieux dénonce «les erreurs stratégiques et tarifaires de Casino qui ont plongé ces magasins dans un gouffre abyssal en termes de résultats. » « Nous abordons les négociations, comme d’habitude, le couteau entre les dents, en nous disant qu’il faudra absolument sauver les emplois »il dit.