Skip to content
Le G7 appelle les pays producteurs de pétrole et de gaz à « augmenter les livraisons »

Les pays du G7 ont appelé jeudi les pays producteurs de gaz et de pétrole à « augmenter leurs livraisons » pour faire face à la hausse des prix de l’énergie et au risque de pénurie lié à l’invasion de l’Ukraine.

• Lisez aussi : [EN DIRECT] 15e jour de guerre en Ukraine : voici tous les développements

• Lisez aussi : La guerre en Ukraine pousse l’inflation américaine à la hausse

L’invasion russe de l’Ukraine a « de fortes répercussions sur les marchés internationaux de l’énergie », notamment des « augmentations significatives » des prix du pétrole, du gaz ou encore du charbon, soulignent dans une déclaration commune les ministres de l’énergie des pays du G7 à l’issue d’une réunion virtuelle extraordinaire réunion consacrée à l’Ukraine.

« Nous notons avec une vive préoccupation le fardeau que cela fait peser sur les ménages, en particulier les ménages à faible revenu, ainsi que sur les entreprises et l’industrie, en particulier dans les pays européens », ont poursuivi les ministres américains, depuis l’Allemagne, la Grande-Bretagne, la France, l’Italie, le Japon et Canada.

« Nous reconnaissons également que la hausse des prix se fera sentir le plus durement dans les pays en développement qui sont des importateurs nets d’énergie et dont les ressources financières sont déjà épuisées », notent-ils.

Depuis son déclenchement le 24 février, l’intervention militaire russe en Ukraine inquiète les marchés mondiaux. Les prix du gaz et du pétrole, dont la Russie est l’un des principaux fournisseurs, se sont envolés.

« Nous convenons de suivre de près l’évolution de la situation afin de prendre de nouvelles mesures concertées si nécessaire, notamment en collaborant avec l’Indonésie, qui assure la présidence du G20 », assure le G7, présidé cette année par l’Allemagne. .

« Il faut envisager des mesures efficaces pour stopper la hausse du prix du gaz », précisent-ils.

« Nous appelons les pays producteurs de pétrole et de gaz à agir de manière responsable et à revoir leur capacité à augmenter les livraisons vers les marchés internationaux, surtout lorsque la production n’atteint pas sa pleine capacité », demandent encore les pays du G7.

A cet égard, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) « a un rôle clé à jouer » puisqu’elle refuse pour l’instant d’augmenter sa production pour soulager le marché.


journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.