Skip to content
Le G7 réaffirme que son soutien à l’Ukraine durera « le temps qu’il faudra »


Réunis en sommet dans le sud de l’Allemagne, les dirigeants du G7 ont réaffirmé lundi leur soutien indéfectible à l’Ukraine, promettant notamment leur soutien militaire et financier « aussi longtemps que nécessaire ». S’exprimant par visioconférence, le président ukrainien Volodymyr Zelensky leur a demandé de « faire tout leur possible » pour mettre fin à la guerre.

Les dirigeants des sept grandes puissances, l’Allemagne, les États-Unis, la France, le Canada, l’Italie, le Japon et le Royaume-Uni, se sont engagés lundi 27 juin dans une déclaration commune, « à continuer d’apporter un soutien financier, humanitaire, militaire et diplomatique » à l’Ukraine, envahie le 24 février par la Russie et théâtre de combats meurtriers, « le temps qu’il faudra ».

Les chefs d’État et de gouvernement, réunis dans un château des Alpes bavaroises, se sont entretenus par visioconférence avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui leur a demandé de « faire le maximum » pour mettre fin à la guerre qui ravage son pays avant la fin de l’année, selon des sources au sein du G7.

Lors de son allocution, le président ukrainien « a évoqué la rigueur de l’hiver » en Ukraine, « où il est plus difficile de se battre ». Il a insisté sur la « nécessité d’un soutien plein, entier, très opérationnel à l’Ukraine ».

Le G7 va « continuer à augmenter la pression » sur le président russe Vladimir Poutine, a promis le chancelier allemand Olaf Scholz dans un tweet au président ukrainien, le remerciant d’avoir participé à leur rencontre.

« Attaque terrible »

Alors que le sommet du G7 s’ouvrait dimanche, des missiles russes ont touché un complexe résidentiel près du centre de Kyiv, faisant un mort et plusieurs blessés, ont annoncé les autorités. La Russie a également déclaré avoir frappé trois centres d’entraînement militaire dans le nord et l’ouest de l’Ukraine, dont un près de la frontière polonaise.

Lundi, alors que le président ukrainien s’entretenait avec les dirigeants du G7, une nouvelle frappe russe a frappé un centre commercial de la ville de Krementchouk, dans le centre de l’Ukraine, faisant au moins dix morts et une quarantaine de blessés.

Guerre en Ukraine : un missile frappe un centre commercial, fait des morts et des blessés


« Cette attaque épouvantable a montré une fois de plus les profondeurs de la cruauté et de la barbarie dans lesquelles le dirigeant russe est prêt à tomber », a déclaré le Premier ministre britannique Boris Johnson à propos de l’attaque depuis le sommet du G7. meurtrier. Mais Vladimir « Poutine doit comprendre que son comportement ne fera que renforcer la détermination » des Occidentaux à soutenir l’Ukraine, a-t-il ajouté.

Appel au libre passage des céréales

L’un des grands défis du sommet du G7, qui se déroule jusqu’à mardi, est de réaffirmer l’unité occidentale et d’accroître la pression sur la Russie, alors que la guerre en Ukraine s’installe et fait grimper les prix de l’énergie et des denrées alimentaires dans le monde.

À cet égard, le G7 a également exhorté lundi la Russie à autoriser les exportations de céréales de l’Ukraine pour éviter d’aggraver la crise alimentaire mondiale.

Les dirigeants ont appelé « de toute urgence » Moscou à « cesser sans condition ses attaques contre les infrastructures agricoles et de transport et à permettre le libre passage des marchandises agricoles depuis les ports ukrainiens de la mer Noire ».

Ils ont également exprimé leur « profonde inquiétude » après que Moscou a annoncé que la Russie pourrait transférer des missiles à capacité nucléaire à la Biélorussie. Ils ont finalement exigé le retour « immédiat » des Ukrainiens emmenés « de force » en Russie.

Guerre en Ukraine : les exportations de blé toujours bloquées dans le port d’Odessa


Le G7 réaffirme que son soutien à l’Ukraine durera « le temps qu’il faudra »

Avec l’AFP

France 24 Europe

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.