Skip to content
Le gymnaste russe qui a affiché le symbole « Z » sur le podium interdit pendant un an

L’un des plus hauts dirigeants sportifs de Russie a accusé l’instance dirigeante mondiale de la gymnastique d’avoir succombé à « l’anarchie » après qu’Ivan Kuliak ait été banni pendant un an et dépouillé de sa médaille de bronze de la Coupe du monde.

Kuliak portait la lettre «Z» sur sa tenue à la fois pendant la compétition et lors de la cérémonie de remise des médailles aux barres parallèles aux côtés de l’athlète ukrainienne Ilia Kovtun.

La lettre «Z» a été perçue comme un signal de soutien à l’invasion de l’Ukraine par la Russie et, selon la Fédération internationale de gymnastique (FIG), représentait une violation de leur code d’éthique et de conduite. Kuliak, qui a 20 ans, a également reçu l’ordre de rendre la médaille et de rembourser son prix en argent d’un peu plus de 400 £. Une déclaration de la FIG a décrit l’action de Kuliak comme « choquante » et a décidé qu’il ne pouvait pas participer à un événement officiellement sanctionné pour l’année prochaine.

La sanction a été annoncée mardi et a suscité l’indignation à Moscou. « Je suis surpris que plusieurs lettres de l’alphabet latin aient été incluses dans la liste des interdits par la fédération internationale et les organisateurs du tournoi de Doha », a déclaré Dmitry Svishchev, président du comité des sports de la Douma d’Etat russe.

Il a ajouté: « Quand j’ai regardé la réglementation, je n’ai pas vu qu’elle figurait dans la liste des signes interdits, c’est pourquoi une personne peut tomber sous le coup de sanctions.

« Personnellement, je ne vois aucun signe offensant, discriminatoire ou nationaliste dans l’acte de Kuliak, tout comme l’ensemble du monde civilisé normal ne le voit pas. Mais, malheureusement, la fédération ne peut pas faire face à la pression des politiciens, des magnats des grandes entreprises, de la réglementation de la loi ou de l’anarchie dans le sport.

Les forces russes ont utilisé la lettre «Z» comme symbole d’identification sur leurs véhicules en Ukraine et certains partisans de l’invasion ont également utilisé le signe.

Les gymnastes russes et biélorusses sont exclus des événements de la FIG depuis mars et Kuliak, qui a également assisté à un rassemblement « pro-victoire », dispose de 21 jours pour éventuellement faire appel de l’interdiction.

« Si les mesures de protection empêchant les athlètes russes de concourir sont toujours en place le 17 mai 2023, l’interdiction se poursuivra et expirera six mois après la suppression de ladite mesure », a ajouté la FIG.

Valentina Rodionenko, qui était à la tête de la délégation russe de gymnastique à la Coupe du monde, a déclaré que la sanction n’empêcherait pas Kuliak de s’entraîner. « Tout va bien pour lui, il s’entraîne, cette année se passera normalement, personne ne s’en apercevra », a-t-elle déclaré.

La Fédération de gymnastique artistique de Russie décide actuellement de faire appel.

Kuliak a déclaré qu’il n’avait aucun regret à propos de l’affichage et qu’il défendrait toujours la paix. « Je l’ai vu avec nos militaires et j’ai regardé ce que ce symbole signifie – il s’est avéré (cela signifie), » pour la victoire « et » pour la paix «  », a-t-il déclaré. « Je n’ai rien souhaité de mal à personne, j’ai juste montré ma position. »


telegraph Uk

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.