Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Le Hamas a violé le droit international – Afrique du Sud — RT Africa


Pretoria condamne « tous les actes de violence », a déclaré le président Cyril Ramaphosa lors d’une réunion des dirigeants des BRICS

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a condamné le Hamas pour avoir pris des civils israéliens en otages et a déclaré que le groupe militant palestinien devrait être puni. Le gouvernement de Ramaphosa a également critiqué ouvertement Israël.

S’exprimant mardi lors du sommet des BRICS+, Ramaphosa a déclaré que les actions du Hamas le 7 octobre – notamment le meurtre d’environ 1 200 personnes et l’enlèvement d’environ 240 otages – violaient le droit international.

« Nous condamnons tous les actes de violence… y compris ceux visant les civils israéliens. » Ramaphosa a dit, ajoutant que « Les civils doivent être protégés conformément au droit international humanitaire. »

Le président sud-africain, qui a accueilli le sommet virtuel, a déclaré que les dirigeants des BRICS et les délégués des États membres potentiels étaient tous d’accord sur le fait que « il doit y avoir une libération immédiate de tous les civils détenus. »


L’Afrique du Sud est traditionnellement un fervent partisan de la cause palestinienne, les politiciens de Pretoria comparant la lutte palestinienne pour l’indépendance à leur propre lutte contre l’apartheid au 20e siècle.

A ce titre, Ramaphosa a condamné à plusieurs reprises la réponse d’Israël à l’attaque du Hamas le 7 octobre, accusant l’État juif de mener une campagne de « génocide » contre Gaza. Lundi, le ministre sud-africain de la présidence, Khumbudzo Ntshavheni, a déclaré aux journalistes que Pretoria avait demandé à la Cour pénale internationale (CPI) d’émettre un mandat d’arrêt contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu d’ici la mi-décembre, après que Ramaphosa ait déclaré que son gouvernement avait demandé au tribunal chargé d’enquêter sur Israël pour des crimes de guerre présumés.

Israël a répondu en rappelant son ambassadeur en Afrique du Sud.

Lors du sommet de mardi, Ramaphosa a de nouveau accusé Israël de crimes de guerre et a qualifié son occupation du territoire palestinien de cause profonde du conflit.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

RT

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page